dimanche 16 juin 2024 :
Quelle est la cause de la lumière aperçue dans le ciel à Conakry et dans certaines villes de Guinée ?
Journée mondiale de l’environnement, suspension de la coupe, du transport de bois en Guinée
Guinée / Technologie : Alhassane Diallo et son jumeau se lancent dans la création d’un réseau social « complet »
La place des femmes dans l’intégration de la technologie du biodigesteur comme alternative
Secteur des pêches en Guinée : quelle approche pour mieux lutter contre la pêche INN ?
Mangrove : un écosystème vital en péril dans la zone côtière guinéenne

Guinée :  cyber sécurité et les défis de la guerre des données

Le forum de Conakry sur la cyber sécurité s’élargit sur six panels et a réuni des spécialistes venus de plusieurs pays. Il se veut le bouclier devant la multiplication des attaques menées à partir de l’internet contre les institutions publiques et privées. Lors de ce forum, les spécialistes de la cyber sécurité ont eu l’opportunité de répondre aux multiples interrogations liées à la problématique de la cyber sécurité en Guinée.

Étant l’ensemble des dispositions juridiques et techniques que toute entreprise, États, ou institution doit prendre pour préserver l’intégrité de son réseau informatique et ses données, la cyber sécurité est indispensable à l’ère du numérique. Tout comme les autres pays, la Guinée n’est pas à l’abri des menaces cyber sécuritaires. « Entre 2018 et 2022, un réseau de hackers dénommé Opera1ER a dérobé au moins 11 millions de dollars (un peu moins de sept milliards FCFA au taux du 16 novembre 2022) à des institutions en Afrique francophone », révèle un rapport du Groupe IB, structure basée à Singapour et spécialisée dans la cyber sécurité. « Les services financiers, banques et opérateurs de télécommunication en Afrique de l’Ouest ont été principalement visés », à en croire le même rapport du groupe IB. 

Les enjeux du forum de Conakry sur la cyber sécurité 

« Avec 10 likes Facebook, on te connait mieux que ton collègue, 100 likes mieux que ta famille, 230 likes mieux que ton conjoint », explique Aziz DA SILVA Directeur stratégie, recherche et Développement à African cyber Security market. Face à un tel danger et tous ces défis dans le domaine de la cyber sécurité, les responsables de la plateforme guinée cyber Security se donnent pour mission « la vulgarisation du domaine de la cyber sécurité sur le plan national tout en rassemblant tous les acteurs dans une même plateforme qui est guinée cyber Security » explique le représentant du président de la structure guinée cyber Security présent à ce forum. Ces professionnels ambitionnent également de sensibiliser les populations sur les risques liés aux cyber menaces, mais aussi accompagner et former les jeunes sur les métiers de la Cyber sécurité et accompagner les institutions publiques et privées dans la gestion des risques cyber. 

Les moyens de pressions des hackers 

Entre fraudes informatiques, atteintes aux systèmes traitant les données, violations des données à caractère personnel, ou encore ruiner la réputation des entreprises, attaquées par le biais du contenus illicites, les contrefaçons de logiciels, le harcèlement, les atteintes à la propriété intellectuelle, les infractions racistes, la pédopornographie etc. Ces cybercriminels utilisent Internet pour commettre toutes sortes d’infractions. En Guinée, le cadre juridique condamnant les infractions de cybercriminalité existe déjà à travers la loi N : L/2016/037/AN, relative à la cyber sécurité et la protection des données à caractère personnel en guinée, selon Boubacar Siddy Keita conseiller juridique (ANSSI) et paneliste lors du forum de Conakry sur la cyber sécurité.  « Le cadre juridique Guinéen est en avance en matière de la cyber sécurité même si beaucoup reste à faire à ce jour », ajoute-il. 

Comment opèrent les cybercriminels ?

Selon l’un des panelistes, parfois, ils introduisent de virus qui peuvent détruire complètement les fichiers d’une l’entreprise et réduire à néant des années de travail à travers les feuilles de calcul Excel, les documents Word ou les fichiers exécutables ayant une extension du type com ou exe.  « A cela s’ajoute le détournement de fonds effectués en débitant frauduleusement des comptes des entreprises », ajoute-il. 

Ces cybercriminels sont le plus souvent des individus qui n’ont aucun sens moral et ils profitent du fait que les autorités ont souvent du mal à les identifier. Raison de plus pour l’État guinéen de mettre les moyens et l’énergie nécessaires pour limiter les risques de cyber-attaques en Guinée.

Mamadou Kindy BAH

Partagez l'Article
Facebook
Twitter
LinkedIn
Telegram
WhatsApp
Email
Oumar Bagou

Oumar Bagou

Autres articles

Pèche

Élevage

INTERVIEWS

WEB RADIO

GalErie

Suivez-nous