mardi 7 février 2023 :
UniTrain-I : une plateforme d’apprentissage d’avenir en expérimentation à l’UGANC
VIH : transmission, dépistage, traitements… ce que vous devez savoir
Fièvre jaune à Bissikrima : les dessous de la déclaration du cas qui devrait intervenir un peu plutôt 
ISIC de Kountia : AJSG échange avec les étudiants de la licence 4 autour du journalisme scientifique
IRDPMAG : que retenir du projet d’accompagnement de recherche dénommé « TRAVAPON » ?
Lutte contre la pêche illicite en Guinée, des journalistes s’approprient du jargon

Lutte contre la pêche illicite en Guinée, des journalistes s’approprient du jargon

A VPN is an essential component of IT security, whether you’re just starting a business or are already up and running. Most business interactions and transactions happen online and VPN

Le Ministère de la Pêche et de l’Economie Maritime en collaboration avec le Partenariat Régional pour la conservation de la zone côtière et Marine en Afrique de l’Ouest (PRCM)a organisé un atelier d’information et de formation des journalistes ce mardi 27 et mercredi 28 décembre 2022 à Conakry. Cet atelier s’inscrit dans le cadre de la lutte contre la pêche illicite, non déclarée et non réglementée (INN) en Guinée. 

 D’un instrument juridique à un autre, la Guinée s’est forgée un destin le long de sa zone côtière et maritime. Ces instruments qu’ils soient contraignant ou non, il s’agit du code de conduite pour une pêche responsable et du plan d’action international visant à prévenir, à contrecarrer et à éliminer la pêche INNCette pêche INN a lieu à la fois en haute mer mais également dans les zones relevant de la juridiction nationale et concerne tous les aspects et toutes les étapes de la capture et de l’utilisation du poisson.

Même en présence d’éléments juridiques solides, comme la loi L/2015/020/AN du 14 septembre 2015 portant Code de la pèche maritime de la république de Guinée et des règlements pris pour son application, cette pratique avec son impact dans le milieu marin est présente dans tous les types de pêche et à dimensions multiples. Avec ses eaux très riches en produits halieutiques, la Guinée n’est pas à l’abri de cette menace. Raison pour laquelle, dans sa prise de parole, Me Nabi Souleymane Bangoura, consultant en droit de la mer est revenu sur les différents types de pêches INN, pour amener les journalistes participants à s’approprier du langage et comprendre les contours de cette pratique dans le pays.

Cette pêche est d’abord illicite

« Illicite car, étant   menée par des navires nationaux ou étrangers dans les eaux relevant de la juridiction d’un État, sans sa permission, ou en contravention de ses lois et règlements », explique Me Nabi Souleymane Bangoura, consultant en droit de la mer et ex conseiller juridique des pêches. Parfois, les États ne sont pas associés, les organisations régionales de gestion des pêches non plus. Cette pêche illicite s’opère en violation des lois nationales ou des obligations internationales, y compris celles contractées par les États coopérant avec une organisation régionale de gestion des pêches compétente.

Elle est ensuite non déclarée

Alors que certains navires pêchent de manière illicite dans les Zones Marines nationales, d’autres sont légalement introduits dans ces eaux. Cependant, les gestionnaires de ces navires se livrent à des déclarations mensongères de la quantité de leur capture.  « La pêche non déclarée désigne des activités de pêche qui n’ont pas été déclarées, ou l’ont été de façon fallacieuse ou inexacte à l’autorité nationale compétente, contrevenant ainsi aux lois et règlements de celle-ci », déplore Me Nabi Souleymane Bangoura, consultant en droit de la mer. 

Elle est en fin non réglementée

Pour Me Nabi Souleymane Bangoura, consultant en droit de la mer et ex conseiller juridique des pêches, cette pêche non réglementée désigne des activités de pêche menées dans la zone d’application d’une organisation régionale de gestion des pêches compétente qui est menée par des navires sans nationalité, ou par ceux qui battent pavillon d’un État non partie à cette organisation. 

« Elle s’opère également d’une manière non compatible avec les mesures de conservation et de gestion de cette organisation ou qui contrevient à ces mesures dans les zones ou pour les stocks de poissons pour lesquels il n’existe pas de mesures de conservation ou de gestion applicable et où ces activités de pêche sont incompatibles avec les responsabilités de l’État en matière de conservation des ressources marines vivantes dans le droit international »,ajoute Me Nabi Souleymane Bangoura.

Attentes des organisateurs

La Guinée possède le plateau continental le plus large en Afrique de l’ouest, à en croire le Directeur de recherche CNSHB et consultant, Alkaly Doumbouya. Si le plateau continental est aussi vaste, chaque initiative visant à sensibiliser les médias capables d’influencer l’opinion est salutaire. « Cette initiative de renforcement de la gouvernance des pêches en guinée va contribuer à la vulgarisation des bonnes pratiques de pêche mais aussi attirer l’attention des décideurs et des communautés sur la nécessité de protéger les ressources à travers une exploitation durable, viable et rentable »,affirme Ismaël Keita, coordinateur du projet Gouvernance des pêches en Guinée. 

Mohamed Lamine Camara du bureau de stratégie et de développement et représentant de la ministre de la pêche se réjouit de l’organisation de cet atelier. « L’organisation de cet atelier est l’expression d’une réelle volonté du projet et de ses partenaires de contribuer à instituer une gestion rationnelle des ressources halieutiques en vue d’accroître les bénéfices que notre pays peut en tirer par le biais des médias », dit-il. 

Pour Maimouna Bangoura journaliste participante, cet atelier va aider les journalistes à s’approprier du jargon de la pêche INN mais aussi d’avoir le langage dans le traitement des thématiques liées à la pêche. Durant ces deux jours, les participants ont aussi appris de leurs ainés la couverture médiatique des questions sur la pêche. Amara Camara, journaliste à la RTG, est revenu sur les fondamentaux de l’investigation journalistique. Le doyen Facély 2 Mara, journaliste consultant en communication plaide pour le réseautage des journalistes pour mieux lutter contre la pêche INN en Guinée.

Mamadou Kindy BAH

Partagez l'Article
Facebook
Twitter
LinkedIn
Telegram
WhatsApp
Email
Oumar Bagou

Oumar Bagou

Autres articles

Pèche

Élevage

INTERVIEWS

WEB RADIO

GalErie

Suivez-nous