dimanche 16 juin 2024 :
Quelle est la cause de la lumière aperçue dans le ciel à Conakry et dans certaines villes de Guinée ?
Journée mondiale de l’environnement, suspension de la coupe, du transport de bois en Guinée
Guinée / Technologie : Alhassane Diallo et son jumeau se lancent dans la création d’un réseau social « complet »
La place des femmes dans l’intégration de la technologie du biodigesteur comme alternative
Secteur des pêches en Guinée : quelle approche pour mieux lutter contre la pêche INN ?
Mangrove : un écosystème vital en péril dans la zone côtière guinéenne

Pêche illicite : la Guinée veut expérimenter la surveillance de ses 300 km de côtes par des drones

Le Ministère de la Pêche et de l’économie maritime, en partenariat avec le GRID-Arendal, le Programme Régional pour la conservation de la nature de la Zone côtière et marine (PRCM) et TM -Tracking (TMT), organise des sessions de démonstration de la technologie drone et des discussions techniques sur le renforcement de la coopération inter- administrations pour mieux lutter contre la pêche INN et les mauvaises pratiques de pêche. 

Au cours de 4 jours de sessions qui se tiendront du 15 au 18 mai 2023, les participants seront outillés sur des techniques de surveillance à la technologie drone en matière de lutte contre de la pêche INN, c’est-à-dire la pêche illégale, non déclarée et non réglementée. 

La surveillance en mer nécessite beaucoup de moyens matériels et humains.  Raison pour laquelle le ministère de la pêche et de l’économie maritime estime que l’utilisation des drones dans la surveillance va permettre à coup sûr d’améliorer l’efficacité du centre national de surveillance et de police des pêches dans la lutte contre la pêche INN. Les drones sont des outils performants de contrôle des diverses infractions en mer. Cette technologie permettra également de faire de la surveillance à n’importe quel moment de la journée des zones maritimes qui sont aujourd’hui soumis à la menace de la pêche INN. 

« Outiller les cadres guinéens à une meilleure utilisation des drones est une nécessité, parce que pour faire de la surveillance, nous sommes obligés d’utiliser des vedettes et du personnel pour sortir en mer. Avec la technologie drone on pourra rester dans le bureau et puis connaître à peu près, ce qui se passe dans nos eaux », a déclaré Mohamed lamine Camara, Directeur général BSD au ministère de la pêche et de l’économie maritime.

Des activités sur le terrain

Lors de cet atelier, les organisateurs ont prévu plusieurs activités sur le terrain pour permettre aux participants de bien cerner les outils de la technologie drone pour la lutte contre la pêche INN. Ces activités se déroulent en une série de modules de démonstration et de discussions en plénière. La technologie drone se présente comme un outil complémentaire aux moyens actuels de lutte contre la pêche INN. Elle sera intégrée à l’ensemble des outils faisant l’objet d’un renforcement des capacités des cadres de l’administration des pêches. 

« Cette technologie semble pouvoir amener pas mal de solutions par rapport aux limites qui se posent dans les eaux guinéennes. Il ya des limites au niveau des bateaux qui doivent être amenés en mer, au niveau des agents qui doivent être formés et des risques qui se présentent de nuit comme de jour, donc, la technologie drone peut apparaître comme un moyen pour pallier à certaines de ces limites », explique Romain Langeard, coordinateur de GRID ARENDAL

Peche INN Guinee

La technologie drone, une valeur ajoutée

Pour la surveillance de la pêche, la brigade maritime et surveillance dispose d’une mission de prévention qui consiste à faire des patrouilles de surveillance en milieu maritime. Ainsi, cette nouvelle donne offre aux acteurs de la lutte contre la pêche INN une longueur d’avance pour lutter contre les multiples infractions perpétrées dans la zone côtière et maritime de Guinée. 

« Quand nous sommes en patrouille, cette technologie va beaucoup nous aider à diminuer la consommation du carburant, mais aussi les attaques en mains armées et l’énergie des agents sur le terrain » se réjouit le sous-lieutenant Bangaly Bangoura de la brigade de recherche maritime et fluviale. 

Les 300 km de la zone maritime guinéenne hyper riche 

Alors que la Guinée dispose d’un espace maritime très riche en produits halieutiques, il est d’une importance capitale de s’investir sur la nouvelle technologie pour limiter les risques de la pêche INN. Pour les organisateurs, cet atelier pourra donc renforcer la capacité des agents et structures impliqués dans la surveillance des pêches et les aider à profiter des opportunités que la technologie drone présente en matière de lutte contre la pêche INN. À l’issue de cet atelier, les organisateurs espèrent que l’ensemble des acteurs concernés par ce projet aient une compréhension commune des activités à venir et se sentent impliqués dans la réalisation de leurs objectifs.

Lancinet SIDIBE

Partagez l'Article
Facebook
Twitter
LinkedIn
Telegram
WhatsApp
Email
Oumar Bagou

Oumar Bagou

Autres articles

Pèche

Élevage

INTERVIEWS

WEB RADIO

GalErie

Suivez-nous