dimanche 16 juin 2024 :
Quelle est la cause de la lumière aperçue dans le ciel à Conakry et dans certaines villes de Guinée ?
Journée mondiale de l’environnement, suspension de la coupe, du transport de bois en Guinée
Guinée / Technologie : Alhassane Diallo et son jumeau se lancent dans la création d’un réseau social « complet »
La place des femmes dans l’intégration de la technologie du biodigesteur comme alternative
Secteur des pêches en Guinée : quelle approche pour mieux lutter contre la pêche INN ?
Mangrove : un écosystème vital en péril dans la zone côtière guinéenne

Guinée / Technologie : Alhassane Diallo et son jumeau se lancent dans la création d’un réseau social « complet »

Voici le rêve de deux jeunes Guinéens. Développer un réseau social complet, c’est ce que Alhassane Diallo et son jumeau, élèves en classe de terminale sciences mathématiques à Fria, ambitionnent de réaliser. Déjà en phase de conception, CheapChat, est perçu par ses concepteurs, comme un réseau social, qui va permettre à toutes personnes de l’utiliser.

Naviguer sur les réseaux sociaux est devenu, un train de vie quotidien pour bon nombre de personnes de tout âge. Selon une étude menée par l’Agence nationale de digitalisation de l’Etat (ANDE), les chiffres évoquent 2,40 millions d’utilisateurs des réseaux sociaux en Guinée, soit 17,6% de la population.

Un réseau social guinéen en phase de conception attire le feu des projecteurs. Les africains sont réputés d’utiliser des réseaux sociaux créés dans d’autres pays. Cependant, le réseau social qui sera bientôt lancé, est entrain d’être réalisé par deux jeunes guinéens. CheapChat, le réseau des réseaux, comme ses concepteurs l’appellent, suscite de l’engouement. Donc c’est plus qu’un projet gigantesque et très ambitieux pour ces jeunes qui se sont exprimés chez nos confrères de Reflet Guinée.

 Pourquoi CheapChat ?

Partant du constat qu’il n’y a pas de réseau social complet, les concepteurs de cette application se sont fixés comme objectif, de créer un réseau social complet, pouvant réunir beaucoup de fonctionnalités.

« Après le développement de CheapChat, les futurs utilisateurs verront des fonctionnalités qui n’ont jamais existé chez les autres. L’objectif, c’est de permettre à tout le monde de l’utiliser, sans consulter quelqu’un et même ceux qui ne sont pas instruits », explique Alhassane Diallo.

Niveau de conception très avancé

Mettre en place une application est un exercice complexe, surtout pour quelqu’un qui n’a pas étudié des notions de codage. Mais Alhassane et son frère jumeau, ont ce génie qui leur permet de réaliser des merveilles. Alors forcément, des interrogations sur l’évolution de la conception de ce réseau social se posent.

Alhassane affirme qu’à date, « la page de bienvenue est déjà intégrée ». Les réseaux sociaux étant des moyens qui permettent à la population mondiale d’interagir, donc 22 langues sont présentes dans l’application, selon lui. « Nous avons beaucoup avancé dans la conception, parce qu’il y a la page de bienvenue, on peut créer un compte et faire des publications », affirme le fondateur de CheapChat.

 Ce qui reste concrètement

Depuis 3 mois, les deux (2) élèves n’ont pas pu travailler sur leur projet, par faute d’ordinateur. Le processeur de son ordinateur ayant lâché, le travail n’était plus possible. Alors que la création d’application demande des moyens importants, qu’ils soient financiers ou matériels. « Nous demandons aux personnes de bonnes volontés de nous venir en aide, pour la concrétisation de ce projet, parce que faire de la conception demande assez de moyens », lance Alhassane Diallo.

Dans quelques mois, CheapChat sera disponible avec des fonctionnalités authentiques et exceptionnelles, selon les concepteurs. Déjà sur internet, quelques réseaux sociaux s’imposent comme les meilleurs, de nombreux utilisateurs africains utilisent ceux-ci pour des fins personnelles. Dans ce vaste domaine, CheapChat à travers ses spécificités devra se battre pour se tailler une place importante chez les utilisateurs.

Mansa Moussa MARA

Partagez l'Article
Facebook
Twitter
LinkedIn
Telegram
WhatsApp
Email
Oumar Bagou

Oumar Bagou

Autres articles

Pèche

Élevage

INTERVIEWS

WEB RADIO

GalErie

Suivez-nous