Fria: des effets néfastes de l’usine d’alumine pour l’environnement et la santé publique !

Le sujet sur la pollution de l’environnement demeure une équation difficile à résoudre pour les autorités administratives de Fria- 160 km au nord de la capitale Conakry. Bien que les gens parlent moins de ce fléau qui détruit l’écosystème et cause sans doute des soucis de santé publique, la ville industrielle vit au rythme de cette pollution avec son lot de dégâts menaçant au jour le jour les populations.

C’est en 1960 déjà, que la première usine d’alumine de l’Afrique dénommée Friguia avait été implantée à Fria à grande pompe. Depuis le four de raffinerie jouxtant les deux tours d’échappement par lesquels s’échappent des colonnes de fumée, tourne sans arrêt.

La compagnie Rusal l’une des plus grandes sociétés minières au monde fait tourner ses moteurs en produisant de l’aluminium depuis plusieurs décennies dans la ville. Toutes fois, la pollution de l’atmosphère est devenue de facto un sérieux problème.

Les résidus d’aluminium occasionnent beaucoup de maladies

Au côté de ce phénomène, les résidus d’aluminium sous forme de poussière se déversent sur les toits des maisons, occasionnant les maladies du cœur, des poumons etc. Les cours d’eau sont également touchés par les déchets que rejette l’usine à partir des canalisations de l’industrie par où une eau contaminée coule avec des égouts pour déboucher dans certains quartiers.

“La soude qui coule de l’usine qui se déverse dans le lac a un impact très négatif sur la vie des hommes. L’ionisation de cette soude dû au soleil crée des picotements sur la peau, provoque des dermatites et de fatigue au niveau de l’organisme chez les hommes et les animaux explique Souleymane Barry, environnementaliste.

Les impacts de la pollution de l’environnement à Fria sont bien réels. L’état de l’écosystème se trouve à un stade au-delà des menaces. Pour cette cause qui est non des moindres, Souleymane Barry a vu son projet de reboisement des zones dénudées de Rusal tomber à l’eau.

La poudre d’aluminium est en train de détruire les espaces, les végétaux et les animaux qui nous entourent. Les 15 milles plantes que j’avais mises en pépinière ont été toutes détruites à cause de cette poudre d’aluminium chaque fois qu’il y a du poudrage de la ville, cette poudre vient tuer les végétaux, finalement le projet n’a pas eu lieu, nous a confié Souleymane, dans une voix triste.

L’usine est-elle la principale source de pollution ?

La ville de Fria n’est pas seulement polluée par ce nuage de fumée que dégage l’industrie Rusal. Des dépotoirs d’ordures pullulent un peu partout dans la ville. À l’entrée de la ville après la gigantesque raffinerie de transformation d’aluminium, l’on est impressionné par la fumée des ordures ménagères brûlées aux abords des rues. les poubelles que les gens brûlent qui se mélangent avec la poussière et la fumée des engins roulants deviennent des nuages de poussière de pollution. A fria les gens respirent très mal,” alerte l’environnementaliste.

Dans le quartier aviation 1 secteur 4, un dépotoir est improvisé à quelques mètres des habitations. Les citoyens se plaignent des fumées des ordures incinérées. “Nous sommes tous malades ici, on ne peut rien puisqu’on ne déménage pas notre maison à cause de ce dépotoir, » se plaint Elhadj Moussa Diallo, né à Fria en 1953.

Les cadres administratifs locaux sont très réticents par rapport à la question de pollution à Fria, certains d’entre eux assurent qu’ils ne voient pas l’impact de la pollution dans la ville. D’autres disent que ce problème de pollution est déjà réglé avec l’installation d’un filtre tombé en panne, il y a quelque temps à l’usine.

La faune et la flore exposés au même titre que l’homme

Les êtres humains ne sont pas les seuls à être touchés par la pollution de l’air. Les plantes, les animaux et les bâtiments peuvent également subir les répercussions de la pollution atmosphérique. Les effets de la pollution atmosphérique sur l’environnement peuvent se ressentir à différentes échelles de la vie de l’homme et de son univers.

 

 Ibrahima Sory Bah, de retour de Fia pour AJSG

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *