Covid19 en Guinée : 10 mois après le 1er cas confirmé, où en sommes-nous ?

Dix mois après avoir décrété l’état d’urgence sanitaire en Guinée qui a occasionné le ralentissement voire l’arrêt des activités dans plusieurs secteurs qui concourent au développement de la nation, Universciences s’est fait le devoir de rencontrer pour vous, le directeur général adjoint de l’agence nationale de sécurité sanitaire, Dr Bouna Yattassaye, pour un mi- bilan sur le lause contre la pandémie,  la situation actuelle et les perspectives envisagées pour continuer la lutte contre le virus.

La pandémie de covid-19 en Guinée est apparue sur le territoire national le 12 mars dernier. Et dans la soirée du 13 mars, le gouvernement guinéen et l’agence nationale de sécurité sanitaire ont mis en place un plan de riposte contre cette maladie qui allait forcément se propager au sein des populations locales et mettre en mal la santé publique et l’économie fragile du pays etc.

« Depuis le 12 mars 2020, nous avons testé 220.388 personnes pour 13.598 cas confirmés (a date du mercredi 23 décembre 2020, NDLR). Mais déjà entre février et mars, on a compris que le virus commençait à se propager en Europe. Nous avons élaboré un plan de préparation et riposte accéléré, ce plan avait diverses composantes : le laboratoire, la prise en charge, la communication, la surveillance et la logistique. Nous avons donc élaboré ces stratégies que nous avons mises en œuvre, ce qui nous a permis de contenir à quelques dimensions près le coronavirus en Guinée, » rappelle Dr Bouna Yattassaye.

Le virus circule toujours

La circulation du virus a duré, et elle a eu des effets pendant des décennies. Mais tout de même, un espoir de vaccin est en passe d’être  mis à la disposition de la société mondiale contre le coronavirus. « En 2021, on espère bien qu’avec la présence et la disponibilité des vaccins, quand nous allons vacciner autour de 2.400.000 personnes et que nos pays limitrophes aussi font la même chose, ainsi que d’autres pays en rapport avec le coronavirus, en plus le respect des gestes barrières, nous pourrons gagner à plus de 95% à 98% le combat contre  virus, » ose espérer le directeur général adjoint de l’ANSS.

Covid-19 : « le suivi permet de rompre la chaîne de transmission de la  maladie» (Dr Bouna Yattassaye) - Mosaiqueguinee.com

Les perspectives de lutte reposent sur la vaccination des populations

Maintenant qu’un vaccin a été trouvé et qui n’est pas encore disponible sur le territoire guinéen, les perspectives de lutte contre le coronavirus reposent sur la vaccination en grande partie de la population, dès que le pays entrera en possession de sa dose de vaccination. « La perspective majeure, c’est la vaccination des personnes. Déjà, nous nous sommes préparés, nous avons fait un plan de vaccination avec l’identification des besoins et les stratégies ont été aussi définies. On est maintenant dans la phase de l’acquisition des vaccins et la sensibilisation des populations à la phase de vaccination en 2021, » explique Dr Yattassaye.

Le vaccin Pfizer et BioNTech sera-t-il le remède contre le virus ?

La pandémie de covid- 19 étant une maladie infectieuse émergente, apparue à Wuhan le 17 novembre 2019, dans la province de Hubei – en Chine Centrale – avant de se propager dans le monde, demeure le souci de toute l’humanité. Certes, avec le vaccin Pfizer et BioNTech, le monde sera bien édifié quant à son efficacité. Alors l’Europe démarre sa campagne de vaccination, ce dimanche 27 décembre 2020.

 

 Amadou Dari Diallo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *