dimanche 16 juin 2024 :
Quelle est la cause de la lumière aperçue dans le ciel à Conakry et dans certaines villes de Guinée ?
Journée mondiale de l’environnement, suspension de la coupe, du transport de bois en Guinée
Guinée / Technologie : Alhassane Diallo et son jumeau se lancent dans la création d’un réseau social « complet »
La place des femmes dans l’intégration de la technologie du biodigesteur comme alternative
Secteur des pêches en Guinée : quelle approche pour mieux lutter contre la pêche INN ?
Mangrove : un écosystème vital en péril dans la zone côtière guinéenne

Secteur des pêches en Guinée : quelle approche pour mieux lutter contre la pêche INN ?

Dans l’optique de la préservation de l’écosystème marin et les ressources halieutiques, PRCM, TMT et GRID Arendal en collaboration avec le ministère de la pêche et de l’économie maritime ont organisé un atelier inter-administration ce mardi 28 mai à Conakry. À travers cet atelier, le département, en collaboration avec ses partenaires, vise à renforcer les capacités des cadres sur la lutte contre la pêche INN dans le pays.

 La Guinée, riche en ressources marines, est confrontée à des défis majeurs en matière de pêche, notamment la pêche illicite, non déclarée et non réglementée (INN), qui menace la durabilité de ses écosystèmes marins et la sécurité alimentaire de ses populations côtières.

Ce projet ambitieux de la gouvernance des pêches en Guinée représente une étape cruciale dans la protection des ressources marines et dans la promotion d’une pêche durable. En mettant l’accent sur la transparence, il vise à rendre compte de manière exhaustive des activités de pêche, à identifier les pratiques illicites et à garantir une surveillance accrue des zones maritimes guinéennes.

« La lutte contre la pêche INN est une priorité pour le département de la pêche et de l’économie maritime. Parce que, lutter contre cette pêche INN permet aux autorités de préserver nos ressources halieutiques. Cet atelier vise à renforcer les capacités des cadres du ministère de la pêche et de l’économie maritime, de préfecture maritime et de tous les acteurs qui interviennent dans ce secteur pour qu’ils puissent savoir comment est-ce qu’il faut faire pour contrecarrer ceux qui voudraient s’aventurer dans cette activité illicite », affirme Jeannette Léo Lama, directrice générale adjointe du bureau des stratégies et du développement au ministère de la pêche et de l’économie maritime.

Ainsi, dans le cadre d’un effort concerté avec les partenaires pour contrer la pêche INN, un projet de renforcement de la gouvernance des pêches a été mis en place, par le ministère de la pêche et de l’économie maritime visant à accroître la transparence, à élaborer des politiques efficaces dans la lutte contre la pêche INN. 

« Nous sommes à la deuxième année de ce projet de lutte contre la pêche INN. À l’an un, nous avons fait le renforcement des capacités des structures, nous avons formé des cadres juristes pour qu’ils s’habituent aux termes juridiques. Nous avons également révisé le code de la pêche pour qu’il soit en harmonie avec la réglementation régionale et internationale. Aujourd’hui nous sommes à la 3ème année et c’est la formation pour le renforcement des capacités des cadres et surtout nous avons mis en place un comité inter-administration pour permettre à toutes les structures qui ont des actions en mer de se concerter très souvent, de parler des lacunes et de proposer des solutions contre la pêche INN », explique Ismaël Keita, coordinateur du projet renforcement de la gouvernance des pêches en Guinée.

Cet atelier vise également à intégrer les technologies innovantes dans la lutte contre la pêche INN. C’est une autre dimension qui offre de nouvelles possibilités de surveillance et de contrôle. Des systèmes de suivi et d’autres outils technologiques sont déployés pour renforcer les capacités de surveillance des autorités maritimes et pour détecter rapidement les activités de pêche illégales.

« Au-delà du renforcement des capacités, il y a aussi les outils que le département met à la disposition de ces acteurs. Mais Chacun de nous peut lutter contre la pêche INN à travers les comportements que nous adoptons vis-à-vis de nos ressources halieutiques », explique, la directrice générale adjointe du bureau des stratégies et du développement au ministère de la pêche et de l’économie maritime.

En outre, cet atelier c’est aussi un appui au renforcement de la coopération inter-administrations et à la mise en œuvre du ressort de l’état du port, à en croire Viviane Coutob coordinatrice Afrique de l’ouest et Afrique centrale de TMT.

« Notre appui est de nous assurer que l’état guinéen puisse prendre en compte certaines procédures au niveau national qui leur permettent de lutter contre la pêche INN. Entre autres des procédures qui répondent aux engagements internationaux que le pays a pris. Par exemple la mise en œuvre de l’état du port, renforcer la procédure d’immatriculation et d’octroi de licences aux navires, améliorer la procédure d’inspection des navires qui demandent accès au port de Conakry », ajoute la coordinatrice Afrique de l’ouest et Afrique centrale de TMT.

Cet atelier témoigne de l’engagement de la Guinée à renforcer sa gouvernance des pêches et à lutter contre la pêche INN. En combinant des efforts de coopération inter-administrations, des politiques transparentes et l’intégration de technologies innovantes, la Guinée s’efforce de promouvoir une pêche durable et responsable dans ses eaux territoriales.

« Lutter contre la pêche INN c’est aussi donner beaucoup plus de regain à l’économie Guinéenne », conclut Ismaël Keita, coordinateur du projet renforcement de la gouvernance des pêches en Guinée.

Mamadou Kindy Bah

Partagez l'Article
Facebook
Twitter
LinkedIn
Telegram
WhatsApp
Email
Oumar Bagou

Oumar Bagou

Autres articles

Pèche

Élevage

INTERVIEWS

WEB RADIO

GalErie

Suivez-nous