Coronavirus : ces citoyens guinéens qui ne vont plus chez le médecin à cause du covid-19

A travers le pays, ils sont nombreux, ces patients qui serrent les dents au lieu d’aller consulter leur généraliste. Par peur d’attraper le coronavirus. Un mauvais calcul qu’ils peuvent payer de leur vie.

D’ordinaire, ce généraliste reçoit beaucoup de personnes par jour, mais depuis l’arrivée du coronavirus le chiffre est descendu à sept ou huit, voire moins. « Nous avons fait des statistiques des six derniers mois avant le covid-19, nous avons enregistré 707 cas de consultations. Maintenant depuis l’apparition de cette pandémie, nous n’avons enregistré que 461 cas de consultations. Ce qui signifie qu’il y a une baisse nette des consultations, » explique, Amadou Sara Bah, médecin généraliste à la polyclinique Dogomet de Cosa, dans la commune de Ratoma.

Les patients boudent les hôpitaux

La réticence des gens envers les hôpitaux s’expliquerait de beaucoup de façon. Les patients ne veulent plus venir se faire consulter car ils ont peur d’attraper le coronavirus. « Depuis cette crise sanitaire, les gens préfèrent rester à la maison même s’ils sont malades de peur d’être déclarer atteint du coronavirus ou bien de venir choper le virus à le virus à l’hôpital, » confie le médecin.

certes, la fréquentation des hôpitaux et des centres de santé a fortement baissé. Des citoyens interrogés sur la question ont presque le même avis, l’un dit que << je refuse d’aller dans les hôpitaux parce-que je pense que ces lieux représentent pour moi des zones à hauts risques. Vouloir se rendre là bas, actuellement en cette période pandémie m’expose à la maladie>>. Et l’autre soutient que << beaucoup de personnes ont peur d’aller dans les hôpitaux, par peur d’être accusé par le personnel sanitaire, à l’issue du test de dépistage voire même d’être injecter des piqûres relevant du virus>>.

Les malades font recours à l’automédication

Les hôpitaux pourraient souffrir d’un manque à gagner du fait de la baisse de la fréquentation des malades dans les structures légales et spécialisées d’où beaucoup d’entre eux font recours à l’automédication qui a des conséquences graves. « Chez nous ici, on a une baisse de notre chiffre d’affaires. Les gens sont malades, mais, préfèrent se soigner eux-mêmes à travers l’automédication, les médicaments de la rue, acheter et prendre des produits sans avoir été consultés, » affirme Amadou Sara Bah.

Nous encourageons aux malades d’aller à l’hôpital

Face à cette réticence des patients envers les hôpitaux, le médecin lance une alerte, enjoignant aux malades de ne pas attendre que les symptômes s’aggravent pour venir se faire soigner. « Quand on est malade, il faut venir voir un médecin pour qu’il puisse vous consulter. Malgré qu’on soit en cette période de pandémie, nous demandons aux personnes malades de venir à l’hôpital pour faire de bonne consultation. Nous travaillons à aider tout un chacun de recouvrer sa santé, donc nous encourageons les personnes malades à venir se faire consulter et se soigner, car, nous ne sommes contre personne, » conseille Dr Amadou Sara Bah.

Il est temps que les gens prennent à nouveau soin de leur propre santé.

 

Amadou Dari DIALLO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *