Coronavirus en Guinée : les gestes barrières déjà oubliés par la grande majorité des populations

L’Agence Nationale de la Sécurité Sanitaire s’inquiète d’un relâchement des guinéens, en ce moment, les gens ont tendance à oublier le port du masque encore moins les gestes barrières. Tout cela rend vulnérable face au virus, et à une possible recrudescence de la pandémie.

La distanciation sociale, le port du masque, le lavage des mains, toutes ces contraintes que nous subissons depuis 3 mois, les respectons-nous toujours encore ? « Les gens ont relâché, du fait que la population a un peu un déni à savoir est-ce qu’il ya effectivement du coronavirus. Et le constat est que c’est juste après la fête de tabaski que cela été criard au niveau de toute la population, » explique Alioune Camara, professeur-épidémiologiste à l’université Gamal Abdel Nasser de Conakry.

Dans les magasins aussi, on constate le même relâchement. « Il ya 3 clients sur 10 qui ne respectent pas les mesures barrières. Certains le font, mais la plupart ont délaissé, » affirme un commerçant interrogé à Lambandji.

Le danger d’une recrudescence existe

Pourtant le danger d’une recrudescence aiguë est bien là. Il ya lieu de s’inquiéter de cette lassitude de la population. Le problème est que c’est une pandémie, avec un nouveau virus pour lequel personne n’a de défenses. « En refusant de respecter strictement les mesures barrières, on risque l’augmentation des cas et avec ce virus, une personne malade peut en contaminer plus de 3 personnes, » poursuit le professeur-épistémologiste.

« Il a été démontré, si on n’a pas de gestes barrières, on ne porte pas la bavette, on se met pas à 1 mètre l’un de l’autre, on se lave pas les mains, on a pratiquement 100% de chance de transmettre la maladie, si on est porteur du virus. Or, lorsqu’on porte les masques, on réduit déjà de 50% de risque. Si en plus de cela on se lave les mains, on réduit près de 90% de risque de transmission de la maladie, » ajoute-t-il.

Le respect des gestes barrières a une importance

Il est impératif que tout un chacun comprenne que le respect de gestes barrières a une importance essentielle dans les lieux publics, les transports, les ménages etc. « Avec le respect des gestes barrières, on aura moins de cas qui vont arriver à l’hôpital et très rapidement la propagation de la maladie sera maîtrisée, » conclut, le professeur Alioune Camara.

Le virus a beaucoup circulé

Maintenant que le virus a beaucoup circulé, les gens n’ont pas d’anticorps, si le relâchement perdure, la pandémie risque de se re-développer dans la population. Et ce qui va se passer dans les semaines et les mois qui viennent ne dépend que des différentes populations de la Guinée.

 

Amadou Dari DIALLO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *