dimanche 16 juin 2024 :
Quelle est la cause de la lumière aperçue dans le ciel à Conakry et dans certaines villes de Guinée ?
Journée mondiale de l’environnement, suspension de la coupe, du transport de bois en Guinée
Guinée / Technologie : Alhassane Diallo et son jumeau se lancent dans la création d’un réseau social « complet »
La place des femmes dans l’intégration de la technologie du biodigesteur comme alternative
Secteur des pêches en Guinée : quelle approche pour mieux lutter contre la pêche INN ?
Mangrove : un écosystème vital en péril dans la zone côtière guinéenne

Résurgence d’Ebola à N’zérékoré ? la réponse de l’ANSS

Alors que la pandémie de coronavirus n’est pas encore éradiquée, la Guinée pourrait faire face à une autre épidémie. Il s’agit de la fièvre hémorragique d’Ebola, bien connue par les guinéens.

Que sait-on ?

Deux personnes décédées à Djecké en Guinée Forestière, après des vomissements et de diarrhées ont attiré l’attention des autorités sanitaires. Des prélèvements ont été effectués aussitôt, pour analyse au laboratoire de Guéckédou, principal labo de diagnostic des cas suspects des fièvres hémorragiques dans la région.

“Le résultat du test révèle effectivement la présence du virus d’Ebola” nous a confié Sory II Keira, responsable du département communication de l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire “ANSS”, que nous avons joint au téléphone.

De nouvelles analyses prévues !

A pareille circonstance, les autorités sanitaires ne peuvent pas déclarer la présence du virus sur le territoire guinéen. Il faut au préalable effectuer d’autres analyses afin d’être sûr à 100%. “Même si le premier test a confirmé la présence d’Ebola sur les échantillons, mais la procédure de l’ANSS, voudrait qu’un second test soit effectué. Donc, les échantillons sont déjà en route pour Conakry, et dès que le second test est fait, nous nous prononcerons de façon officielle” a expliqué Sory II Keira au bout fil.

Les investigations continuent 

Notre interlocuteur laisse entendre que plusieurs personnes contacts sont déjà identifiés et surveillées en région forestière. Les enquêtes se poursuivent en attendant le résultat du second test.

Pour rappel, l’épidémie à fièvre hémorragique d’Ebola a sévit en Guinée entre 2013 et 2016, faisant officiellement plus de 2500 morts. La résurgence d’Ebola en région forestière alors que le Coronavirus continue sa propagation dans le pays, sera une équation difficile à résoudre par la autorités sanitaires.

Les populations doivent être vigilantes !

 

Alpha BARRY

Partagez l'Article
Facebook
Twitter
LinkedIn
Telegram
WhatsApp
Email
Oumar Bagou

Oumar Bagou

Autres articles

Pèche

Élevage

INTERVIEWS

WEB RADIO

GalErie

Suivez-nous