Prof Abdourahamane Diouria Diallo : « la gastrite peut se compliquer en cancer de l’estomac »

La gastrite est une inflammation aiguë ou chronique, de la muqueuse gastrique. Dans la plupart des cas, les patients qui en souffrent ne présentent aucun symptôme. Parfois, ils parlent d’une gêne abdominale, d’une pesanteur… Une endoscopie confirme le diagnostic. Le professeur Abdourahamane Diouria Diallo, universitaire en Hépato- gastroentérologie, président de l’ONG SOS Hépatite Guinée, répond à Universciences.

Le terme ‘’gastrite’’ est utilisé à tort par la majorité de l’opinion publique pour caractériser les douleurs du ventre ou bien quand l’on ne supporte pas le piment. C’est tout à fait le contraire de la définition scientifique. Et pourtant cette lésion qui affecte la muqueuse de l’estomac fait du mal à de nombreuses personnes.

« Qu’on a la gastrite ou non, l’on peut supporter le piment, c’est purement individuel. La gastrite n’est pas une maladie. C’est une lésion de caractéristique visible uniquement sur les biopsies de l’estomac, et qui est asymptomatique dans la plupart des cas, » explique le professeur Abdourahamane Diouria Diallo, gastro-entérologue. Elle est liée à une inflammation, aiguë ou chronique, de la muqueuse qui tapisse les parois de l’estomac. Elle se distingue de la ‘’ dyspepsie’’ caractérisée par une douleur ou sensation d’inconfort après le repas mais sans lésion à l’origine des symptômes.

Causes de la gastrite

La principale cause de la gastrite est l’infection à Helicobacter pylori. La contamination se fait généralement durant l’enfance, et persiste toute la vie si elle n’est pas éradiquée. L’infection à H.pylori provoque d’abord une gastrite aiguë puis évolue en gastrite chronique à 6 mois en l’absence de traitement. « La muqueuse de l’estomac peut alors s’atrophier, les glandes chargées de synthétiser le suc gastrique se raréfient, ce qui perturbe l’absorption des nutriments et vitamines, » souligne le professeur Diouria.

La seconde cause de gastrite chronique, derrière l’infection à H.pylori, est la gastrite auto-immune appelée la maladie de Biermer. Le patient développe des anticorps dirigés contre les cellules de son estomac. Résultat : les globules les attaquent et les détruisent. « Cette maladie est irréversible. La seule chose que l’on puisse faire est de surveiller le patient et le supplémenter pour pallier les carences, » décrit le Pr Diallo.

Symptômes : douleurs, fatigue…

Dans la majorité des cas, la gastrite aiguë ou chronique ne provoque aucun symptôme. « Quand ils sont présents, la personne peut ressentir une douleur, une sensation de pesanteur, une gêne abdominale, des nausées ou des vomissements. Les lésions provoquées par la gastrite sont visibles lors d’une endoscopie, » détaille le Pr Abdourahamane.

Diagnostic : la fibroscopie

L’examen endoscopique, aussi nommé fibroscopie, est l’examen de référence. Il consiste à introduire un tube souple équipé d’une caméra. « Cet outil permet au gastro-entérologue d’examiner l’intérieur de l’estomac, repérer les lésions et évaluer l’étendue de la gastrite. Lors de l’examen, le médecin peut aussi prélever des échantillons de la muqueuse (biopsie). Ces prélèvements seront ensuite analysés en laboratoire afin de mettre en évidence la cause de la gastrite, » affirme le Pr Diouria Diallo.

Traitement de la gastrite : diminution du stress, sans tabac, sans alcool

Le traitement de la gastrite dépend de sa cause. Pour le professeur Diouria Diallo, ‘’ pour un traitement, il faut diminuer le stress, tout en arrêtant le tabac, l’alcool. C’est aussi essentiel d’éradiquer l’Helicobacter pylori. Mais le meilleur schéma est de prendre 2 antibiotiques associés à un IPP, qu’on prend pendant 15 jours ; puis un relais d’un IPP pendant au moins 1 mois. La réduction du stress, l’arrêt du tabac, de la consommation de d’alcool et d’une surconsommation de café ou de thé est à privilégier.’’

Complication : l’ulcère, le cancer de l’estomac

La gastrite peut évoluer vers l’ulcère de l’estomac. Dans le cas des gastrites chroniques à infection à H. pylori, les patients sont à risque de cancer de l’estomac. «La gastrite peut se compliquer en cancer de l’estomac. Cette complication est liée à l’atrophie de l’estomac et la disparition des glandes qui sécrètent l’acidité gastrique, » précise le spécialiste. Avant de conseiller : « Si une dégradation de l’état général est observée comme une perte d’appétit, un amaigrissement, des vomissements sanglants ou douleurs rebelles aux traitements, il faut consulter un médecin car ces signes suggèrent une complication.»

De nos jours, le professeur Abdourahamane Diouria Diallo, a à son actif 50.928 patients qui tournent pour cause de gastrite. Preuve que cette douleur qui survient comme un coup de poignard dans l’estomac peut faire penser à un ulcère et nécessite d’aller voir le médecin pour réaliser des examens complémentaires. Bien que ces brûlures d’estomac fassent du mal à de nombreuses personnes.

 

Amadou Dari DIALLO 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *