Pandémie de covid-19 : et si le virus ne disparaissait jamais ?

D’après l’Organisation Mondiale de la Santé, le coronavirus pourrait ne jamais être totalement éradiqué, notamment à cause des variants du virus. Explications.

L’épidémie de covid-19 fait partie désormais de nos vies : le virus a fait irruption dans notre quotidien fin 2019, et le virus circule aujourd’hui sur toute la planète. D’où la question qui nous taraude : quand est-ce que ça va s’arrêter ?

Le pessimisme de l’OMS

Mauvaise nouvelle : l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) est désormais pessimiste. Ce lundi 13 septembre 2021, le directeur exécutif de l’OMS, Hans Kluge, a expliqué lors d’une interview sur la chaîne TV5 Monde, « qu’en raison de l’émergence de nouveaux variants du covid-19, la vaccination ne suffirait probablement pas pour éliminer définitivement la maladie. »

Le variant Delta très contagieux

Il est notamment question du variant Delta, que le directeur exécutif de l’Institution onusienne juge : « plus transmissible et plus viral. Celui-ci serait en effet, 60% plus contagieux que la souche initiale du coronavirus. »

Le covid-19 pourrait rester avec nous, comme la grippe

Si, au mois de mai 2021, l’OMS estimait que : « la pandémie serait terminée lorsque nous aurons atteint une couverture vaccinale minimale de 70%, cet objectif ne semble aujourd’hui plus d’actualité. Cela nous amène au point où l’objectif essentiel de la vaccination est avant tout d’empêcher les formes graves de la maladie et la mortalité », a estimé Hans Kluge.

« Si on considère que le covid-19 va continuer à muter et rester avec nous, comme la grippe, alors nous devons anticiper comment adapter progressivement notre stratégie de vaccination à la transmission endémique, et acquérir un savoir très précieux sur l’impact des doses supplémentaires », a ajouté le directeur exécutif.

La vaccination est la seule arme pour accélérer la maîtrise du virus

Tout de même les efforts doivent être déployés davantage au niveau de la vaccination élevée qui reste toutefois importante dans le monde, « pour réduire la pression sur nos systèmes de santé qui ont désespérément besoin de traiter les autres maladies que le covid-19 », a conclu le directeur exécutif de l’Organisation Mondiale de la Santé.

                

Amadou Dari Diallo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *