lundi 20 mai 2024 :
Biodigesteur : entre bien-être en milieu rural et vecteur d’atténuation du réchauffement climatique
Menaces grandissantes de pollution à Dixinn, la société de pêche « Djoliba » pointée du doigt
L’UGANC prépare ses candidats, au prochain concours d’agrégation du CAMES
Sauvegarde des données informatiques : quelques conseils pratiques de Bakaramoko KABA
Projet Terra Africa : les journalistes bénéficiaires guinéens formés sur le Fact-checking
Alerte à Gaoual : qui détruit la forêt communautaire de Dounki Bamba ?

Orientation des bacheliers : pourquoi choisir l’institut des chemins de fer de l’UGANC ?

Né sur la base d’un accord de coopération tripartite entre l’institut des chemins de fer de Hunan de Chine, l’université Gamal Abdel Nasser de Conakry et le consortium SMB Winning, l’institut des chemins de fer a quatre départements : l’ingénierie ferroviaire, la signalisation – communication ferroviaire, le transport ferroviaire et le matériel roulant ferroviaire.

Depuis 2021, l’institut des chemins de fer forme des étudiants. Cent étudiants à la première promotion ont été encadrés par des collaborateurs chinois pendant 2 ans, et ont eu un contrat à durée déterminée au sein de la société minière Winning Consortium Railway Guinea (WCRG) après un stage de 5 mois.  Ils tendent vers un contrat à durée indéterminée présentement. 

« Chez nous ici, nous formons les jeunes et immédiatement ils sont appelés à aller travailler. Pour preuve, la 2 ème promotion est en situation de stage à Dapilon c’est à Boké ; d’ailleurs la semaine passée, ils ont signé leur contrat à durée déterminée. Et nous avons la 3 ème promotion qui est en cours de formation. Une possibilité de bourses de formation en master et doctorat est acquise pour les 3 premières promotions de notre institution en Chine, cela s’inscrit dans le cadre de la formation des formateurs », a expliqué Dr Jean TOUNKARA, Directeur Général de l’Institut des chemins de fer de l’UGANC.

Pour plus de dynamisme dans la formation continue, l’institut des chemins de fer s’oriente désormais vers le système LMD avec, pour objectif, booster l’employabilité des jeunes à Dapillon et dans le projet Simandou. L’année 2022-2023, l’institut a bénéficié de 21 étudiants dans les départements du Transport Ferroviaire et Matériel Roulant Ferroviaire.   

Pour l’année académique 2023/2024, l’institut des chemins de fer a décidé en commun accord avec ses partenaires chinois de recevoir au minimum 40 étudiants pour chacun des 4 départements qui composent l’institut. « J’appelle les nouveaux étudiants à venir suivre nos offres de formation. Une formation universitaire qui aboutit automatiquement à un stage puis à un emploi, va en droite ligne avec la vision des autorités de la transition », a souligné Dr Jean TOUNKARA.

L’institut des chemins de fer vise à atteindre des grands objectifs et ambitionne de former des cadres compétents qui seront prêts à doter la Guinée d’un réseau ferroviaire. Comment y arriver ? 

« Nous avons l’objectif de former des cadres concepteurs qui vont construire le réseau ferroviaire guinéen. Les étudiants qui seront formés dans le cadre de la signalisation et communication ferroviaire, pourront travailler dans quatre domaines : les équipements de sol, les équipements de la salle de signalisation, les équipements d’embarquement dans les locomotives, la communication et l’électricité des machines. Avec la spécialisation en matériel roulant ferroviaire, nous allons former des agents spécialistes qui pourront dans le futur entretenir les locomotives et assurer la maintenance des engins et des équipements », a précisé le Dr Jean TOUNKARA.

Les perspectives d’emploi des étudiants diplômés de l’institut des chemins de fer se reposent sur les sociétés minières de la place, notamment SMB Winning qui est le potentiel employeur. « Lors du conseil récent de notre institut, nous sommes convenus avec les partenaires chinois, d’encourager les jeunes à opter pour l’institut des chemins de fer, en vue de former près de 6.000 agents qui pourront être déployés dans différentes fonctions au niveau du projet Simandou », a-t-il ajouté.

La maitrise totale de l’ingénierie ferroviaire est et demeure l’un des objectifs majeurs de l’institut des chemins de fer, d’où l’invite du Directeur Général aux futurs étudiants surtout ceux qui ont obtenu une très bonne moyenne (12 au minimum) en Sciences Expérimentales et Mathématiques, à saisir cette occasion pour rejoindre cet institut de profession. « Les ingénieurs de ponts et de tunnels ferroviaires, de voies, de plateforme, les concepteurs, les réalisateurs, les maintenanciers seront beaucoup plus formés dans les années à venir » précise-t-il. 

Le Directeur Général Dr Jean TOUNKARA remercie sincèrement les nouvelles autorités de notre pays, pour leur engagement à bâtir une Guinée nouvelle, une Guinée désenclavée, c’est-à-dire une Guinée développée. Il a enfin exprimé son souhait de voir l’extension de l’Institut des chemins de fer pour pouvoir accueillir dans les années à venir un très grand nombre de nouveaux étudiants.  

Amadou Diallo

Partagez l'Article
Facebook
Twitter
LinkedIn
Telegram
WhatsApp
Email
Oumar Bagou

Oumar Bagou

Autres articles

Pèche

Élevage

INTERVIEWS

WEB RADIO

GalErie

Suivez-nous