mardi 7 février 2023 :
UniTrain-I : une plateforme d’apprentissage d’avenir en expérimentation à l’UGANC
VIH : transmission, dépistage, traitements… ce que vous devez savoir
Fièvre jaune à Bissikrima : les dessous de la déclaration du cas qui devrait intervenir un peu plutôt 
ISIC de Kountia : AJSG échange avec les étudiants de la licence 4 autour du journalisme scientifique
IRDPMAG : que retenir du projet d’accompagnement de recherche dénommé « TRAVAPON » ?
Lutte contre la pêche illicite en Guinée, des journalistes s’approprient du jargon

IRDPMAG : que retenir du projet d’accompagnement de recherche dénommé « TRAVAPON » ?

A VPN is an essential component of IT security, whether you’re just starting a business or are already up and running. Most business interactions and transactions happen online and VPN

L’Institut de Recherche et Développement des Plantes Médicinales et Alimentaires de Guinée a organisé une journée porte ouverte ce mardi à l’hôtel de l’Université Gamal Abdel Nasser de Conakry. 

L’objectif de cette rencontre était de présenter les résultats du projet TRAVAPON (Transformation et Valorisation des Produits Naturels). Ce projet financé par la banque mondiale à travers le BOCEJ (Booster les Compétences des Jeunes pour l’Employabilité), sur une période de 24 mois, a permis à former et à accompagner plusieurs jeunes étudiants dans leur recherche scientifique sur les produits naturels. 

Du potentiel à valoriser 

L’ancien directeur général de l’Institut de Recherche et Développement des Plantes Médicinales et Alimentaires de Guinée mise sur la jeunesse pour la valorisation des produits naturels guinéens. 

« Nous avons assez de potentiels dans notre pays. J’invite tous les jeunes à poursuivre les formations pour valoriser notre produits locaux, notre flore qui est extrêmement riche. Mais si nous n’exploitons pas, nous perdons et c’est aux jeunes d’y travailler pour y arriver » a affirmé, Pr Mamadou Aliou Baldé, chercheur et ancien directeur général de l’IRDPMAG. 

Pr Mamadou Aliou Baldé, chercheur et ancien directeur général de l’IRDPMAG

Au total, 48 étudiants ont bénéficié de ce projet de formations à travers lequel, en plus de l’accompagnement dans leur projet de recherche, ils ont eu des connaissances sur les techniques d’élaboration d’un modèle économique avec cohérence idée et porteur de projet ; les techniques d’élaboration de plan d’affaire ; le Pitch de business model et de business plan; et la technique de communication commerciale institutionnelle et digitale.

Pérenniser les acquis 

Pour les responsables du BOCEJ, structure pilote, le sous projet TRAVAPON est certes bouclé, mais il faut continuer à travailler pour valoriser les résultats de recherche. 

« La meilleure façon d’offrir à un jeune de l’emploi, c’est de lui offrir une bonne formation, et nous au BOCEJ, c’est justement notre vison. Pour cela, nous ne ménagerons aucun effort pour financer les formations. Nous sommes satisfaits de ce sous projet TRAVAPON. Il faut tout faire désormais pour pérenniser les différents acquis » a expliqué Abdoulaye Diallo, gestionnaire de Booster les Compétences pour l’Employabilité des Jeunes.

Satisfaction des bénéficiaires 

Les étudiants bénéficiaires du projet se disent satisfaits de cette nouvelle expérience. De l’expérience dans l’élaboration ou la restructuration de projets de recherche notamment. Aissata Kourouma stagiaire au service national de conditionnement des produits agricoles a travaillé sur les céréales : « j’ai remarqué que les céréales ne sont pas valorisées en Guinée et nous en avons beaucoup. L’objectif c’est de lutter contre la malnutrition des enfants. Mon projet dénommé NutriChild vise à valoriser nos céréales pour l’alimentation des enfants » ambitionne la jeune dame.

Aissata Kourouma, bénéficiaire

La clôture d’un projet appel à l’ouverture d’un autre. L’Institut de recherche se fixe pour objectif d’intensifier les formations pour les jeunes chercheurs afin d’aboutir à la certification des produits locaux guinéens. « C’est vrai que TRAVAPON est fini, mais la recherche doit continuer. Et l’accréditation du programme de master sur la recherche sur les produits naturels est un grand pas sur la continuité de la formation des jeunes. Nous devons continuer pour bénéficier d’autres projets » a expliqué Pr Mohamed Sahar Traoré, directeur général adjoint de l’Institut National de Recherche et Développement des Plantes Médicinales et Alimentaires de Guinée.

Pr Mohamed Sahar Traoré, DGA de l’IRDPMAG

Soutenir la transformation des produits avec des matières premières locales reste un enjeu important et essentiel dans le développement durable de la Guinée. 

Alpha Oumar Bagou BARRY

Partagez l'Article
Facebook
Twitter
LinkedIn
Telegram
WhatsApp
Email
Oumar Bagou

Oumar Bagou

Autres articles

Pèche

Élevage

INTERVIEWS

WEB RADIO

GalErie

Suivez-nous