Face au covid-19, ces femmes guinéennes qui ne sont pas en marge de la lutte contre le virus !

Dans cette crise sanitaire qui affecte la Guinée, des femmes  sont aussi en première ligne contre le covid-19, que ce soit directement ou indirectement par la dure réalité de la pandémie et ses conséquences au quotidien. Elles sont activistes dans leur domaine respectif, mais, qui ont décidé de s’engager en faveur de la population dans la lutte contre le coronavirus.

Elles sont à pied d’œuvre pour damer le pion au coronavirus, autant que la pandémie durera. Fatou Baldé, présidente de la coalition des femmes et filles leaders de Guinée, Binta Baldé, présidente de l’ONG Korassy pour l’autonomisation des femmes en Guinée, Oumou Cissé, vice-présidente de l’Action contre la Dépigmentation, sont des femmes activistes qui s’adaptent, redoublent d’ingéniosité et mettent en place des solutions pour la survie des familles et des communautés face à cette pandémie due au covid-19 qui impacte négativement à tous les niveaux de la vie, notamment économique et d’information véritable sur le virus.

« La maladie étant très contagieuse et que les malades n’ont pas la possibilité d’être accompagnés par des proches, avec cette situation, la fondation Osiwa nous a aidé notamment dans la sensibilisation des masses, avec des véhicules équipées. Ensuite, on a mis en place un système de monitoring, on a installé des kits mécanisés, et surtout louer des citernes à eau pour qu’on aille fournir les kits de lavage des mains qui sont sur les places publiques, dont personne n’a la responsabilité, » confie Fatou Baldé.

Le plus important est porter un message essentiel sur la pandémie

Sensibiliser avec toutes les formes possibles est une arme véritable pour conscientiser les populations à prendre les mesures nécessaires pour éviter et faire éviter à ses proches le virus. Parce que le plus important est aussi de porter un message essentiel sur tous les contours de la pandémie pour minimiser la propagation du virus.

« Avec l’explosion de cette maladie inconnue de la société, on a jugé nécessaire d’ajouter dans notre agenda -le cas coronavirus- qui était axé seulement que sur la dépigmentation. Le coronavirus étant aussi un fléau social, on en parle aux gens dans nos activités de sensibilisation dans les écoles, les universités et les médias. On est associé à beaucoup d’émissions de santé des radios privées où on informe tout en sensibilisant les populations dans le strict respect des mesures pour se débarrasser très rapidement avec ce virus qui a beaucoup tué, décimé des économies et dérangé l’ordre social, » précise Oumou Cissé, vice-présidente de l’Action contre la Dépigmentation.

Les gens sont tombés au plus bas de l’échelle

S’il ya un secteur ou la pandémie a sérieusement impacté, c’est celui de l’économie. Les gens sont tombés au plus bas de l’échelle, les portemonnaies se sont appauvris davantage et la pauvreté s’est vue croitre chez beaucoup de couches sociales.

« L’ONG Korassy et nos partenaires avons décidé d’aider les populations dans la lutte contre le covid-19. Pour un début, on a fourni des kits de lavage des mains sur plusieurs sites fréquentés par les handicapés, les mendiants, et dans les prisons presque de l’intérieur du pays. Et ensuite, nous avons distribué des denrées de première nécessité envers beaucoup d’autres couches plus vulnérables. Parce que, la réalité est que le coronavirus a appauvri davantage les gens, » explique Binta Baldé, présidente de l’ONG Korassy pour l’autonomisation des femmes en Guinée.

Elles ont l’espoir de gagner le combat contre le covid-19

Depuis le début de la crise liée au coronavirus, ces femmes se sont fortement mises à contribution. Elles sont unanimes de gagner le combat contre le covid-19. Informer sur le covid-19, intensifier la sensibilisation dans la population, apporter des aides nécessaires envers les citoyens les plus vulnérables resteront des vocations au quotidien pour elles, jusqu’à ce que le virus soit bouté hors du territoire guinéen.

 

Amadou Dari DIALLO                                            

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *