Covid-19 en Guinée : trois questions pour comprendre la flambée des cas de contaminations

La Guinée fait face à une flambée du nombre de cas confirmés au coronavirus ; 196 cas confirmés jour sur 770 testées jour, à la date du 1er janvier 2022. Après quelque temps de répit, le virus reprend ses droits de contaminations, pour cette fois-ci avec la majorité des cas liés à l’omicron. Jean Traoré, chargé de communication et des médias à l’Agence nationale de sécurité sanitaire, nous en dit plus chez Universciences.

  1. Les causes de la hausse ?

« Pour le moment, il n’y a pas d’explication factuel sur les causes réelles de ça. Par contre, ce qu’on peut constater dans plusieurs pays, il ya de nouvelles vagues ; et la Guinée entame pratiquement sa quatrième vague, cela peut être dû à plusieurs facteurs. Mais seulement, le virus circule et beaucoup de personnes circulent avec lui. Le flux de transport entre la Guinée et d’autres pays est un facteur. Et la seconde cause aussi, nous n’avons pas atteint l’immunité collective, parce qu’on n’a pas beaucoup de personnes vaccinées. Sur les 12.000.000 de la population guinéenne, on a 2.500.000 personnes qui sont vaccinées, soit un peu plus de 1.800.000 qui ont reçu la première dose et 900.000 qui sont complètement vaccinées. Il faut relever le constat aussi que dans les bureaux, dans les rues et à plusieurs endroits, les gens ne respectent plus les gestes barrières. Alors tout ceci favorise la propagation du covid-19 en ce moment de fête de fin d’année », affirme Jean Traoré.

  1. Les mesures prises pour contrecarrer la propagation ?

« L’Agence nationale de sécurité sanitaire a émis des recommandations au titre desquelles : le port du masque, le lavage des mains, la distanciation sociale. En soutien à tout cela, nous invitons toujours les gens à se vacciner. C’est pour cela qu’il y a deux semaines, nous avons lancé sur toute l’étendue du territoire, la campagne de vaccination accélérée. Notre objectif est de vacciner le maximum de personnes pour atteindre, au moins 40% de personnes vaccinées, d’ici le 31 janvier 2022 », a souligné le chargé de communication et des médias de l’Agence nationale de sécurité sanitaire.

  1. Les Guinéens doivent-ils redoubler de vigilance après les fêtes de fin d’année ?

« Absolument, ils doivent faire beaucoup attention. Et se faire vacciner surtout et respecter les gestes barrières. Car, le virus est encore en circulation et il revient de la façon la plus forte », a expliqué Jean Traoré, chargé de communication et des médias à l’ANSS.

Toutes les dernières contaminations relèvent du variant omicron

En plus du variant Delta, maintenant le variant omicron a pris le dessus il y a quelques semaines. Près d’une quinzaine de cas de covid-19 liée au variant omicron ont été notifiés par les équipes de séquençage de l’Agence nationale de sécurité sanitaire.

 

Amadou Dari Diallo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *