dimanche 16 juin 2024 :
Quelle est la cause de la lumière aperçue dans le ciel à Conakry et dans certaines villes de Guinée ?
Journée mondiale de l’environnement, suspension de la coupe, du transport de bois en Guinée
Guinée / Technologie : Alhassane Diallo et son jumeau se lancent dans la création d’un réseau social « complet »
La place des femmes dans l’intégration de la technologie du biodigesteur comme alternative
Secteur des pêches en Guinée : quelle approche pour mieux lutter contre la pêche INN ?
Mangrove : un écosystème vital en péril dans la zone côtière guinéenne

Changement climatique : que faut-il attendre de la COP28 ?

La 28ème Conférence des Parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC) se tient à Dubaï du 30 novembre au 12 décembre 2023.

Huit ans après l’accord de Paris, la COP28 s’est ouvert ce jeudi à Dubaï. Les débats de la conférence mondiale sur le climat devraient se concentrer sur l’avenir des énergies fossiles, principales responsables des émissions de gaz à effet de serre, et le financement de la transition pour les pays les plus pauvres.

Plusieurs délégations 

Plus de 60.000 délégués sont attendus à la COP 28, parmi lesquels des États membres de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques, des dirigeants de l’industrie, des jeunes militants, des représentants des communautés autochtones, des journalistes et d’autres parties prenantes.

Cette grande rencontre internationale axée sur l’action climatique globale, sera mise à profit pour dresser le point sur l’évolution de l’accord de Paris essentiellement : stopper la hausse de la température moyenne mondiale bien en dessous de 2°C et poursuivre les efforts pour limiter la hausse à 1,5°C au-dessus des niveaux préindustriels. Alors que 2023 est en passe d’être l’année la plus chaude jamais enregistrée sur Terre. Tirer le premier Bilan mondial sur les progrès accomplis dans la crise climatique et sur la nécessité d’atteindre l’objectif de l’accord de Paris sont les enjeux lors de cette COP. Des décisions importantes sont également attendues, notamment l’adoption et la mise en œuvre du fonds destiné à financer les pertes et dommages climatiques des pays vulnérables. 

Déjà dès le premier jour, un pas important a été franchi, l’adoption d’un fond pour compenser les pertes et dommages des pays vulnérables. Ce fonds avait été approuvé sur le principe lors de la COP27 en Égypte en 2022. 

Qu’attendent les pays africains ?

Les pays africains, qui ne contribuent qu’à 2 à 3 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre, sont pourtant les plus vulnérables aux effets du changement climatique. Ils sont en effet plus exposés aux événements météorologiques extrêmes. 

Pour cette 28 ème conférence des parties sur les changements climatiques, les pays africains se rangent tous derrière une position commune à travers la déclaration de Nairobi adoptée le 6 septembre 2023, ils réclament un mécanisme de financements pour le développement des énergies renouvelables sur le continent. Ils demandent également aux pays riches d’alimenter un fonds pour compenser les pertes et dommages. Et pour atteindre cette transition énergétique sur le continent, il faudrait un peu plus de 600 milliards de dollars. 

L’ouverture de la COP 28 a été marquée par un discours du président de la conférence, le Sultan Al-Jaber, qui a appelé à << inclure la responsabilité des énergies fossiles >>, dans l’accord final. Il a également souligné, << l’importance de la solidarité internationale pour faire face au changement climatique. >> 

Les négociations s’annoncent difficiles pour ces deux semaines, car les pays riches et ceux voie en développement présentent des intérêts divergents.

Défis urgents

Malgré les malentendus, cette COP 28 offre une plateforme cruciale pour adresser les défis urgents de la lutte contre les changements climatiques. Explorer des solutions novatrices et renforcer la coopération mondiale sont essentiels pour façonner un avenir durable.

Ibrahima Sory Bah

Partagez l'Article
Facebook
Twitter
LinkedIn
Telegram
WhatsApp
Email
Oumar Bagou

Oumar Bagou

Autres articles

Pèche

Élevage

INTERVIEWS

WEB RADIO

GalErie

Suivez-nous