CERFIG : trois projets exécutés dans le cadre de la santé publique

Le Centre de Recherche et Formation en Infectiologie de Guinée (CERFIG) mis en place il y a 5 ans est devenu une boussole en matière de recherche scientifique et de formation dans le domaine de la santé en Guinée.

Ces dernières années, le CERFIG a favorisé la création d’un diplôme Interuniversitaire (DIU) réunissant l’Université de Montpellier (UM) et l’Université Gamal Abdel Nasser de Conakry (UGANC) en Santé globale et maladies émergentes. Il a ensuite organisé un atelier de formation sur la méthodologie de recherche et a procédé au renforcement des capacités d’étudiants ou de chercheurs dans des projets rédactionnels.

Que retenir du DIU en Santé Globale et maladies émergentes ?

Le Diplôme Interuniversitaire permet de qualifier davantage la ressource humaine guinéenne, tout en apportant des formations approfondies et pérennes permettant l’acquisition des connaissances fondamentales de haut niveau nécessaires à la spécialisation dans le domaine de la microbiologie et de l’immunologie des maladies infectieuses.

Le programme sera orienté notamment vers l’étude de la nature des agents infectieux, des mécanismes de la pathogénie microbienne, mais aussi des stratégies des bactéries pathogènes pour survivre dans les organismes.

« La formation permettra surtout de préparer des futurs doctorants aux diverses carrières de recherche académique ou industrielle dans le domaine de la microbiologie des maladies infectieuses » explique Dr Alpha Kabinet Keita, Directeur Général Adjoint du CERFIG.

L’apport de l’atelier en écriture scientifique

L’atelier en écriture scientifique a pour objet d’aider les étudiants de sciences sociales de l’université de Sonfonia (niveau master 1 et 2, doctorat) ainsi qu’aux chercheurs de relever le défi en matière rédactionnelle. Il pourra également accompagner d’étudiants ou de chercheurs dans des projets rédactionnels.

« Le constat révèle que la plupart d’entre eux bénéficient d’une expérience solide en termes d’enquête, mais ont une faible capacité rédactionnelle » souligne Dr Keita.

Formation des assistants et maitres-assistants en méthodologie de la recherche

Dans le but d’obtenir des ressources humaines de qualité, les assistants et maitres-assistants de la faculté des sciences et techniques de la sante (FSTS) ont bénéficié d’une formation aux différentes étapes de la rédaction d’un article scientifique.

Les participants ont été outillés notamment en analyse de données, en rédaction de manuscrits. Une dizaine de participants ont bénéficié de cet atelier pendant 12 jours.

Pour la réalisation de ces différents projets, en plus du partenariat avec l’Université de Montpellier, le CEERFIG a bénéficié d’un accompagnement de l’Ambassade de France à travers le Fonds Structurant pour Projet Innovant (FSPI).

 

Alpha Oumar Bagou BARRY, Amamdou DIALLO

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *