Cancer du sein : ce mal qui touche beaucoup de femmes en Guinée

Il n’ya pas de cause évidente en tant que telle concernant le cancer du sein mais il existe des facteurs de risque qui peuvent faire comprendre à la femme qu’il ya quelque chose d’anormal qui se passe au sein de ses seins. D’où les observations suivantes doivent faire l’objet d’une consultation : nodule ou durcissement dans les seins ou les aisselles ; modification de la taille, de la forme ou de la couleur des seins; rétraction du mamelon ou secrétions sanguinolentes s’écoulant du mamelon…

Le service de cancérologie du CHU de Donka, a reçu l’année dernière, de 419 à 500 femmes souffrant de cette maladie des cellules du sein. Le cancer du sein est d’origine génétique dans 10% des cas. Les gènes les plus incriminés sont BRCA1 et BRCA2 ; la mutation d’un des deux accentue le risque du cancer.

« Il ya des facteurs de risque du cancer du sein qui sont entre autres : le tabac, l’alcool, la consommation de certains aliments riches en graisses qui favorisent la prolifération de certains aspects cancéreux et il y a aussi les gènes BRCA 1 et 2. S’ils sont présents dans la famille peuvent amener la survenue d’un cancer du sein, » explique Mamadou Bobo Souaré, médecin au service de cancérologie de l’hôpital national de Donka et aussi médecin à la clinique Médi-Sar, centre de cancérologie.

Les symptômes sous plusieurs formes !

Les symptômes associés au cancer du sein peuvent se présenter sous la forme d’écoulement mammaire, modification de la peau recouvrant le sein, douleurs, gros ganglions. « Il faut savoir que tout commence par une boule. C’est cette boule qui grossit au fur et à mesure et qui occupe tout le sein. Cela peut être également des boules sous les aisselles ou des plaies au niveau des mamelons et aussi sur toute la peau du sein ou alors un aspect en peau d’orange sur la peau du sein. Ce sont des symptômes qui appellent à penser à un cancer du sein, » rappelle le médecin.

D’après des observations, ce cancer se manifeste souvent dans les milieux socio-économiques élevés et plus fréquemment à partir de 50 ans. « Il n’y a pas d’âge de prédilection pour le cancer du sein chez les femmes. Mais les femmes à risque, ce sont celles qui ont la tranche d’âge 40 à 60 ans. Aussi, déjà à partir de la puberté de la femme, il faut commencer à faire le dépistage parce que ça peut survenir à tout moment, » confie Docteur Bobo Souaré.

Le dépistage précoce, seule arme à se prémunir

La prévention du cancer du sein concerne surtout le dépistage précoce afin de bénéficier d’un traitement rapide et efficace. Les lésions asymptomatiques peuvent être découvertes ainsi. «Le dépistage précoce aide à se prémunir du cancer. Il n’y a pas de prévention proprement dite. Seulement il faut chercher les lésions à temps. Dès qu’on constate quelque chose d’anormal sur le sein que cela soit une douleur, une plaie… Il faut consulter une structure appropriée, » conseille Mamadou Bobo Souaré.

Par manque de matériels appropriés pour diagnostiquer à temps, le cancer du sein ; aussi que la question de la prise en charge est loin d’être résolue, le taux de décès demeure élevé. « Dans notre service, le cancer du sein est le deuxième cancer le plus fréquent. Et le taux de mortalité est élevé parce que le plus souvent le cancer est détecté à des stades tardifs. Et il y a aussi les questions de prise en charge ; les traitements coûtent assez chers, alors que certains traitements n’existent pas en Guinée, comme la radiothérapie qui nécessite d’aller à l’étranger pour se faire soigner. Donc, cela est à la base du taux élevé de cancer, » affirme Mamadou Bob Souaré, médecin à la clinique Médi-Sar, centre de cancérologie

Les autorités sanitaires, trouvez la solution pour sauver les femmes atteintes de la maladie

Le ministère de la santé doit impérativement aider à trouver des radiothérapies pour pouvoir stopper ces cas de figures de femmes atteintes du cancer du sein. Sinon beaucoup d’elles continueront au quotidien à perdre leur vie.

 

Amadou Dari Diallo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *