dimanche 16 juin 2024 :
Quelle est la cause de la lumière aperçue dans le ciel à Conakry et dans certaines villes de Guinée ?
Journée mondiale de l’environnement, suspension de la coupe, du transport de bois en Guinée
Guinée / Technologie : Alhassane Diallo et son jumeau se lancent dans la création d’un réseau social « complet »
La place des femmes dans l’intégration de la technologie du biodigesteur comme alternative
Secteur des pêches en Guinée : quelle approche pour mieux lutter contre la pêche INN ?
Mangrove : un écosystème vital en péril dans la zone côtière guinéenne

A 32 ans, Dre Aissatou Diallo, devient la 1ère femme guinéenne spécialiste en anatomie pathologique (portait)

En Guinée, les domaines de la science ne refoulent pas la couche féminine, ils sont plutôt dominés par les hommes. Toutefois, il y a bien de femmes qui embrassent la science et y font une carrière remarquable. 

La toute récente, c’est Dre Aissatou Diallo qui est devenue il y a quelques jours la première femme diplômée en anatomie pathologique en Guinée. Jusque-là, le pays ne possédait que deux spécialistes dans ce domaine de la médecine dont un professeur agrégé à la retraite et un biologiste.

C’est quoi l’anatomie pathologique ?

L’anatomie pathologique est une discipline médicale qui comporte l’étude de toutes les lésions observables du corps humain. Cette médecine spécialisée dans l’étude des impacts des maladies sur les différentes parties du corps humain n’attire pas assez de jeunes, cela n’est pas pour autant dû à la complexité du domaine mais par le simple fait que la connaissance et l’importance de la discipline dominent dans le corps médical guinéen.

Et c’est bien ce domaine qu’a choisi cette jeune dame, qui a fait toutes ses études primaires, secondaires et universitaire dans la capitale Conakry, avant de rejoindre l’Université Félix Houphouët Boigny où elle a effectué ses études post-universitaires. Mais qu’est ce qui amené Dre Aissatou à choisir l’anatomie pathologique parmi tant de spécialités ?

« La proposition m’a été faite par nôtre Maître le Professeur KOULIBALY Moussa (anatomo-pathologiste). Il était mon président de jury de soutenance de thèse et m’a dit qu’il souhaiterait si toutefois cela ne me posait pas problème que je fasse Anapath. J’en ai discuté avec mon mentor le Professeur TRAORE Bangaly et j’ai accepté » a révélé Dre Aissatou Diallo. 

image 1
Dre Aissatou, en réalisation d’une macroscopie (examen à l’œil nu)

Le choix est fait, mais réussir dans ce domaine alors que les spécialistes guinéens se comptent au bout du doigts était un défi pour Dre Aissatou Diallo. Pour commencer, il fallait d’abord identifier l’université où passer la formation de spécialisation puis trouver les fonds nécessaires pour financer ses études. La principale difficulté était située au second point, vu que le coût de la formation est très élevé « malheureusement nous n’avons pas de mesures d’accompagnement de l’état guinéen, c’est uniquement le soutien de la famille » nous a confié Dre Aissatou Diallo.

Ouf de soulagement 

Ces nombreux défis et ces difficultés n’ont pas empêché la jeune dame à accomplir son rêve. Désormais, première femme guinéenne diplômée en anatomie pathologique, Dre Aissatou ressent assez de fierté. « C’est un grand ouf de soulagement pour moi, surtout après l’intérêt que m’ont témoigné certains de nos maîtres, le retour de mes proches (félicitations, messages d’encouragement et autres), la joie est immense ».

Pour y arriver, Dre Aissatou a su également compter principalement sur deux personnes qui continuent de l’inspirer. « Je veux citer le Professeur TRAORE Bangaly à cause de son amour pour le travail, sa rigueur qui a aussi contribué à faire de moi le médecin que je suis, sa persévérance et surtout son amour pour ses patients. C’est un modèle pour moi. Nôtre Maitre le Professeur CISSE Mohamed qui est un travailleur acharné est une véritable source d’inspiration pour moi » témoigne la jeune dame.

Désormais, devenue l’une des rares spécialistes en anatomie pathologique en Guinée, plusieurs perspectives s’ouvrent à Dre Aissatou Diallo : la pratique de la médecine, la recherche scientifique, une carrière universitaire, la nouvelle spécialiste en anatomie pathologique n’a pas encore choisi, mais ne tardera à se décider. 

L’hypersensibilité, la détermination et la patience qui ont toujours été ses valeurs vont lui permettre d’effectuer le meilleur choix de carrière. Déjà, son principal objectif, servir la Guinée en participant à la promotion de l’anatomie pathologique, et si possible susciter des vocations.

Bagou BARRY

Partagez l'Article
Facebook
Twitter
LinkedIn
Telegram
WhatsApp
Email
Oumar Bagou

Oumar Bagou

Autres articles

Pèche

Élevage

INTERVIEWS

WEB RADIO

GalErie

Suivez-nous