Nez bouché : une apnée qui trouble le sommeil et la respiration

Quoi de plus désagréable que de se coucher avec la sensation de narine bouchée. Les obstructions nasales restent bénignes mais ont des conséquences sur la qualité du sommeil notamment. Comment en venir à bout ? Réponses avec le docteur Balla Kandet, médecin généraliste.

Nez qui coule, mauvaise qualité des nuits et des jours, fatigue de toutes les articulations… Ces symptômes provoqués par les rhinovirus de la saison des pluies sont de retour. Depuis la mi-septembre, les virus respiratoires saisonniers répondent présents et le nombre de rhumes et syndromes grippaux explose.

« Et parmi les symptômes désagréables du rhume, il y a le nez bouché. La sensation de ne pas pouvoir respirer avec le nez qui se bouche n’a absolument rien d’alarmant pour la santé. Sauf qu’elle peut altérer le sommeil et dégrader la qualité de la respiration », explique le docteur Balla Kandet, médecin généraliste.

Les causes

Le plus souvent, le nez bouché est à une rhino-pharyngite. Mais plusieurs facteurs peuvent expliquer ce désagrément. Il peut s’agir d’une allergie, qui peut se manifester toute l’année où durant certaines saisons uniquement. A noter que le tabac peut également favoriser ces obstructions nasales. Enfin, précisons que la position allongée n’aide pas car elle implique une production accrue de sécrétions nasales.

Que faire pour atténuer la sensation de nez bouché ?

Heureusement, il existe des solutions simples pour déboucher son nez.

–         Le positionnement pour dormir.

« Adaptez la position de votre tête. L’idéal est de surélever la tête et le haut du tronc avec des coussins ou un traversin pour éviter cette sensation désagréable », conseille ce médecin généraliste.

–         Mais avant de se coucher, il est judicieux de se laver le nez avec de l’eau salée, ou à base de soufre. Ou encore avec du sérum physiologique. Cette opération permettra de décongestionner la zone du nez. Ces produits sont vendus en pharmacie ou en parapharmacie. Ils se présentent sous forme de sprays ou de petites fioles en plastique.

–         On peut également avoir recours aux inhalations. Pour cela, on fait bouillir de l’eau et on met sa tête au-dessus à distance pour respirer la vapeur chaude. « On peut y ajouter des huiles essentielles type menthe ou d’eucalyptus, mais ce n’est pas le plus important, l’essentiel est la chaleur qu’on respire et qui va aider à fluidifier les sécrétions nasales. On peut effectuer ces respirations de vapeur chaude durant 10 à 15 minutes », précise le docteur Kandet.

–         Une autre solution consiste à respirer des mouchoirs jetables imbibés de quelques gouttes d’huiles essentielles. Attention à l’usage à l’usage de ces huiles. Elles doivent être manipulées avec précaution et faire l’objet de conseils préalables de votre pharmacien. « Les femmes enceintes par exemple ne doivent pas y avoir recours. Cette technique est également déconseillée aux personnes asthmatiques ou allergiques », souligne docteur Kandet.

–         Il existe aussi des petites astuces qui concernent l’environnement dans lequel on se couche. On aère la pièce ou on dort une dizaine de minutes le matin et pareil le soir. Et on évite les atmosphères surchauffées même s’il fait froid dehors.

–         On peut également purifier l’air ambiant ou l’humidifier grâce à des diffuseurs ou des humidificateurs vendus dans le commerce.

Quant à la fréquence du phénomène, il impératif que le malade aille voir un médecin pour un diagnostic approfondi qui pourra l’orienter dans sa quête de guérison. « Si la sensation nez bouché vous gêne en permanence et dure longtemps, des examens approfondis peuvent s’avérer nécessaires. Et pour les personnes allergiques, la sensation peut disparaître avec des antihistaminiques », met en garde docteur Balla Kandet.

En cas de cette maladie, il faut se consulter

Donc si on ne résout pas le problème de nez bouché rapidement avec des solutions classiques, il ne faut pas hésiter à consulter un médecin. Parce que parfois, cela peut s’accompagner de ronflements et dans certains cas laisser présager une apnée du sommeil et de la respiration. Un trouble à ne pas prendre à la légère.

 

 Amadou Dari Diallo 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *