jeudi 22 février 2024 :
Décharge de Dar-es-Salam : enjeux de santé publique et pistes de valorisation des déchets 
Rappel des diplômes de la promotion 2022-2023 de l’Université Général Lansana Conté de Sonfonia : les clarifications de la CRDG
UGANC : des personnalités de l’enseignement supérieur honorées à l’occasion des Palmes Académiques
L’érosion côtière à Conakry : les tenanciers de bars de la plage de Lambandji en péril
Une avancée dans la lutte contre la maladie du sommeil : le Fexinidazole, premier traitement oral approuvé par l’EMA
Souffle frais : comprendre les causes de la mauvaise haleine et adopter des solutions pour retrouver une vie sociale sereine

Guinée | plus de 300 espèces végétales menacées  : un atelier participatif réuni des spécialistes

“L’Élaboration d’un Plan d’Action National de Conservation des arbres menacés de Guinée”, c’est sous ce thème que cet atelier a été organisé par l’Herbier National de Guinée. Des acteurs locaux et étrangers (tels que les partenaires de Royal Botanic Gardens de Kew – RBG KEW de la Grande Bretagne) de la biodiversité, ont durant 2 jours, du 21 au 22 mars 2023, à Conakry, diagnostiqué le phénomène d’extinction de milliers d’arbres qui s’opèrent principalement dans des forêts de Basse Guinée et de Guinée Forestière.

Les forêts de basse altitude sont beaucoup menacées en Guinée, avec environ 96% de la forêt perdue avant 1992, et cet état de fait continu son bout de chemin. 

Des arbres endémiques et quasi endémiques touchés 

La plus grande zone de forêt en Guinée Maritime est la forêt de Kounounkan, en Guinée Forestière, il y a les grandes forêts de Ziama et de Diécké. Les espèces d’arbres endémiques, quasi endémiques et les habitats dans lesquels ils se trouvent sont fortement touchées par les activités humaines.

<< Aujourd’hui, force est de reconnaître qu’à l’instar de nombreux pays du monde, notre flore est confrontée au phénomène de dégradation, principalement du fait de l’action de l’homme. Cette menace pèse lourdement sur notre patrimoine végétal et mérite d’être prise au sérieux par chacun et tous >>, souligne le Dr Sékou Magassouba, Directeur Général de l’Herbier National de Guinée (HNG).

L’extinction des espèces végétales est de jour en en jour 

La Guinée possède une biodiversité riche et variée soutenue par la diversité des écosystèmes qui caractérise ses quatre régions naturelles. Cependant, l’extinction des espèces végétales se produit à des rythmes sans précédent. Les populations locales dépendent fortement du bois et du charbon de bois comme combustible.

<< Il y a plus de 300 espèces végétales menacées en Guinée, y compris les essences de bois. Les arbres menacés de la Guinée selon les évaluations de l’UICN numérote 75 y compris cinq espèces endémiques à la Guinée et 24 essences de bois. Le nombre d’espèces d’arbres menacés peut être plus haut au niveau national mais pour le moment, les données ne sont pas disponibles pour évaluer à ce niveau >>, affirme Charlotte Couch, responsable du Royal Botanic Gardens de Kew, RBG KEW de la Grande Bretagne, conseillère de recherche à l’Herbier National. 

Dans son allocution, le Dr Mafory Bangoura, Directrice Nationale de la Recherche Scientifique au Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de l’Innovation, reste convaincu que << les résultats des travaux de ce présent atelier aient contribué à coup sûr à combler les lacunes en matière d’information, de données sur la biodiversité au Ministère de l’Environnement et du Développement Durable qui disposera d’outils nécessaires pour l’élaboration d’une véritable stratégie de gestion de la biodiversité guinéenne >>.

Et d’ajouter : << je voudrais interpeller vous, experts, scientifiques et autres acteurs intervenant dans la protection et la conservation de la biodiversité végétale à des échanges d’idées et d’expériences en vue de lever les défis qui se rattachent à la biodiversité >>, conclut-elle.

Des pépinières à l’actif de la Fondation Franklinia 

Ce présent atelier est une étape importante du projet financé par la Fondation Franklinia qui a, à son actif entre autres, plusieurs pépinières villageoises d’espèces d’arbres menacés. Le Plan d’Action National de Conservation des arbres menacés de Guinée sera sans doute un outil efficace à la disposition de tous les acteurs impliqués dans la gestion de la biodiversité en Guinée.

Amadou Dari Diallo

Partagez l'Article
Facebook
Twitter
LinkedIn
Telegram
WhatsApp
Email
Oumar Bagou

Oumar Bagou

Autres articles

Pèche

Élevage

INTERVIEWS

WEB RADIO

GalErie

Suivez-nous