Covid19 et sport : « on a repris les entraînements timidement » confie Algassimou Diallo, secrétaire général du FC Lelou

Le coronavirus a laissé des traces aussi dans le monde sportif. Sans surprise, le ballon rond n’échappe pas à l’épidémie du covid-19. Le football guinéen n’a pas bonne presse, en plus des défaillances qui ont toujours existé dans le bon déroulement du championnat. Interrogé sur la façon dont son club, le Lelou FC a vécu les conséquences du covid-19, le secrétaire général du club, Algassimou Diallo, est passé en revue la situation de l’équipe et les perspectives qui s’annoncent dès que la reprise sera effective. Il est impératif de reprendre les activités footballistiques doucement, et régulièrement, mais avec des précautions strictes pour s’éviter et faire éviter les coéquipiers du virus. Interview.

Universciences : depuis l’apparition du coronavirus en Guinée, toutes les activités sportives sont interdites. Dites-nous comment vous avez passé cette période ?

Algassimou Diallo : au fait le championnat a été arrêté, toutes les activités sportives aussi, ça nous a impacté fortement. Les joueurs, pour qu’ils soient en forme, il faut qu’ils entraînent ; il faut qu’ils soient compétitifs. Donc les joueurs ne s’entraînaient pas ; sans entraînement, sans football, la ville est paralysée en quelque sorte.

Universciences : maintenant que vous êtes autorisé à reprendre vos activités. Quelles sont les mesures de reprise ?

AD : c’est respecter les mesures d’hygiène. Vous m’avez vu avec mon masque. C’est primordiale de porter un masque, de se laver les mains régulièrement avec de l’eau et du savon ou bien avec un gel hydro alcoolique, et rester à 1 mètre 50 de son proche.

Universciences : cela fait plus de 6 mois que vos joueurs ne s’entraînent pas. Quelles sont les mesures que vous avez prises pour protéger et éviter aux joueurs d’éventuelle blessure ?

AD : En ce qui concerne les joueurs, on a repris les entraînements timidement. Il ne faut partir tout de suite à la charge, il faut aller pas à pas pour éviter les blessures. Mais en cas de blessure, nous avons déjà notre médecin qui va s’en occuper.

Universciences : comment vous avez entretenu vos joueurs et leur staff pendant cette période ?

AD : nous leur avons entretenu moralement d’abord. Financièrement en quelque sorte. Le staff technique, on se retrouve de temps en temps pour essayer de voir comment reprendre à l’arrêt du covid-19. Faute de travail, nous n’avons pas d’activités, mais on est obligé de payer les joueurs et le staff technique. Pour s’acquitter de nos obligations envers eux, on a discuté avec eux, trouver un consensus ; parce que la situation était très dur. Nous leur avons payé même si c’est la moitié.

Universciences : pouvez-vous nous citer quelques pertes économiques ?

AD : je ne peux vous le citer. Seulement que si vous ne travaillez pas, c’est une perte. Notre travail, c’est le football, c’est le terrain. C’est quand nous recevons des matchs que nous avons des recettes ; mais celles-ci ne sont en place, nous ne pouvons pas fonctionner.

Universciences : quelles sont les alternatives que vous avez prises pour ne pas tomber en faillite ?

AD : nous avons pris plusieurs alternatives. D’abord, c’est de pouvoir faire des discussions à l’interne, faire des perspectives. Parce que vous savez, nous vivons toujours au temps du covid-19. Donc, il n’est pas exclu que nous soyons confinés à nouveau. C’est ce que nous ne souhaitons pas. On a pris des perspectives, les joueurs que nous allons prendre cette fois-ci, on va essayer de les entretenir financièrement et puis nous allons prendre des joueurs compétitifs. Notre objectif, c’est de monter en ligue 1 cette saison.

 

 Propos recueillis par Fanta BARRY

 Décryptage Amadou Dari DIALLO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *