Covid-19 à Mamou, le virus a laissé ses traces !

La préfecture de Mamou – 245 km de Conakry – a connu des cas positifs au coronavirus, notamment dans sa commune urbaine. Depuis le 9 juin dernier, elle figure parmi les villes guinéennes touchées par la pandémie : 60 personnes testées positives, dont trois (3) décès. 

Lorsque le covid-19 est apparu en Guinée, au mois de mars dernier, la propagation du virus a très vite pris une proportion inquiétante sur l’ensemble du territoire national, notamment à Mamou. D’où la nécessité d’apporter une réponse adéquate à cette crise sanitaire qui s’est installée progressivement à caporaliser les efforts consentis dans le système sanitaire du pays et aussi bouleverser les pratiques habituelles.

Sur 1147 tests effectués dans la préfecture, 46 cas autochtones ont été confirmés, et 153 suspects importés testés dont 14 cas se sont révélés positifs au covid-19.

« Nous avons enregistré un total de 60 personnes, qui ont été hospitalisées et traitées. Malheureusement, parmi eux, 3 personnes sont décédées. Ces trois personnes ont été référées et sont décédées entre Kindia et Conakry, » regrette Mariam Kankalabé Diallo, Directrice préfectorale de la santé de Mamou.

Le virus au-delà de la commune urbaine

Bien que le coronavirus ait beaucoup touché, impacté, et se propage dans la commune urbaine, quelques sous-préfectures n’ont été en marge de l’effet du virus. Alors que, l’accès à ces sous-préfectures pose problème. « La commune urbaine a été beaucoup touchée. Les sous-préfectures de Soyah, de Ouré kaba, Dounet et Saramoussaya, se trouvant sur la route nationale, des postes sanitaires sont installés et nous détectons  toujours des cas positifs, » explique Mariam Kankalabé Diallo.

La prise en charge au CTEPI de Mamou

Dès l’annonce du premier cas positif, la réaction des autorités sanitaires ne s’est pas fait attendre. Un comité de riposte a été créé, des centres de traitement épidémiologiques ont vu le jour pour juguler les efforts dans le domaine de la santé. D’où l’offensive globale engagée contre la pandémie de coronavirus.

« Nous n’avons enregistré aucun décès parmi les personnes hospitalisées ici à Mamou, les personnes décédées du Covid19 étaient des cas graves qu’on a embarqué pour Kindia et qui ont finalement perdu la vie, elles étaient au nombre de trois.  Actuellement, il n’y a qu’un seul malade au CTEPI ici. Tous les autres malades sont sortis guéris, » se réjouit Docteur Sékou Soumah, chef service du centre de traitement épidémiologique de Mamou.

Un nombre important d’asymptomatique

La lutte contre la pandémie de coronavirus se mène également sur le front des asymptomatiques. Cette catégorie de malades qui ne présente aucun symptôme est pourtant de taille. « Tous ceux qui ont été prises en charge ici étaient asymptomatiques. Ceux qui présentaient des signes graves ont été référé à Kindia, parce qu’on n’avait pas les moyens de réanimation sur place, » témoigne Docteur Soumah.

Plaidoyer des autorités sanitaires de Mamou

Alors que le nombre d’asymptomatiques se multiplie dans le pays, comme dans d’autres villes du pays, le respect des gestes barrières sanitaires est presque délaissé par les populations à Mamou. Les autorités sanitaires plaident pour le respect des gestes barrières pour lutter contre la propagation de la pandémie de coronavirus.

 

Alpha Oumar Bagou Barry, Mamadou Kindy Bah, de retour de Mamou pour L’AJSG.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *