Coronavirus | Grossesse : « le covid-19 peut entraîner un risque pour la maman et le fœtus », affirme Mohamed Seydouba Camara, médecin au CMC de Ratoma

Depuis l’apparition de la pandémie, les médecins et soignants ont identifié plusieurs couches sociales à risque, comme les personnes âgées, les enfants, les diabétiques… Mais qu’en est-il des femmes enceintes ? De nombreuses femmes enceintes se demandent si le coronavirus représente un danger pour leur grossesse. Mohamed Seydouba Camara, médecin chef du service de Maternité du CMC de Ratoma s’est montré rassurant sur Universciences.

Universciences : comment se fait la prise en charge des femmes enceintes en cette période de pandémie liée au coronavirus ? 

Mohamed Seydouba Camara : à l’hôpital du CMC de Ratoma, nous recevons les femmes enceintes à deux niveaux. D’aucunes viennent pour les CPN c’est-à-dire le suivi de la grossesse et d’autres viennent quand elles ont également des problèmes voir le Service de Maternité. Et les mesures de prévention sont observées par toutes. A la rentrée de l’hôpital, nous leur obligeons de se laver les mains. Une fois dans le Service de la Maternité, nous veillons à ce que la distanciation de 1 mètre soit respectée. En plus lors de la réalisation de la CPN, et après examen sur une table concernant la prise de la hauteur utérine, nous faisons passer une solution hydro-alcoolique sur la table de consultation ; parce qu’elles peuvent apporter la maladie, tout comme elles peuvent en prendre.

 Universciences : est-ce que votre hôpital a enregistré des cas positifs au covid-19 concernant les femmes enceintes ?

 MSC : le Service de Maternité n’a pas enregistré de cas de covid-19 sur grossesse.

Universciences : le covid-19 peut-il présenter un risque pour le bébé et sa maman ?

MSC : effectivement le covid-19 peut entrainer un risque pour la maman et le fœtus. Dans la mesure où la femme enceinte a une modification immunologique et physiologique. Ensuite, la virulence du virus compte dans la sévérité manifestation de l’immunologie de la personne. En regardant sur les facteurs de pro-mobilité liés au covid-19, la baisse de l’immunité est citée. Alors, il ya beaucoup de risques liés à cela.

Universciences : quelles sont réellement les risques de contamination que les femmes enceintes encourent ?

 MSC : des études ont montré que la fièvre chez la femme enceinte est très élevée. Ensuite, quand une femme enceinte contracte cette maladie, nous avons remarqué  qu’elles en encourent de risques de césarienne, en donnant des enfants prématurés. Avec cette pathologie, au premier trimestre de la grossesse, le risque de mal formation s’étale très élevé. Et les bébés qui naissent présentent de difficultés respiratoires, de rigidité des extrémités etc.

 Universciences : une femme enceinte atteinte du coronavirus transmet-elle le virus à l’enfant ?

 MSC : des études ont été faites aux USA, en France ; mais il n’y a pas d’évaluation médicale pratique de ces études. Il ya un groupe qui dit que la mère ne peut pas contaminer l’enfant. D’autres disent avoir noté des modes de contamination du virus à travers le lait, le liquide amniotique. Le coronavirus étant une nouvelle maladie, on ne sait pas assez.

Universciences : ce n’est pas simple d’être enceinte en ce temps de crise sanitaire. Quels conseils donneriez-vous aux femmes enceintes ?

MSC : nous leur demandons d’observer les mesures de prévention dictées par les autorités sanitaires. En se lavant fréquemment les mains, avec de l’eau et du savon ou une solution hydro-alcoolique, porter le masque, bien que l’unique façon de contamination est la voie respiratoire. Et aussi, en étant enceinte avec une immunité très faible, elles doivent éviter les zones à risque : le marché, les cérémonies. En plus, elles doivent maintenir l’environnement propre. En le faisant, elles vont sûrement éviter cette maladie.

Universciences : les circonstances exceptionnelles liées à l’épidémie ne diminuent en rien la qualité de l’accueil et de la prise en charge au sein du Service Maternité du CMC de Ratoma ?

MSC : non, cela ne diminue pas l’accueil ; parce que, qui parle de l’accueil, c’est de cette façon de réceptionner la malade en lui donnant de la place, l’appeler par son nom, lui parler dans sa langue. Donc, la qualité de l’accueil est respectée et honorée pour toutes les femmes qui viennent à notre service.

                      

Propos recueillis par Amadou Dari DIALLO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *