jeudi 22 février 2024 :
Décharge de Dar-es-Salam : enjeux de santé publique et pistes de valorisation des déchets 
Rappel des diplômes de la promotion 2022-2023 de l’Université Général Lansana Conté de Sonfonia : les clarifications de la CRDG
UGANC : des personnalités de l’enseignement supérieur honorées à l’occasion des Palmes Académiques
L’érosion côtière à Conakry : les tenanciers de bars de la plage de Lambandji en péril
Une avancée dans la lutte contre la maladie du sommeil : le Fexinidazole, premier traitement oral approuvé par l’EMA
Souffle frais : comprendre les causes de la mauvaise haleine et adopter des solutions pour retrouver une vie sociale sereine

Biodiversité : les tortues disparaissent, le RAMPAO en action pour leur survie 

Le réseau régional d’Aires Marines Protégées en Afrique de l’Ouest (RAMPAO) en collaboration avec l’Office Guinéen des Parcs nationaux et Réserve de Faune, a marqué la Journée mondiale de la tortue marine ce vendredi 16 juin 2023 à Conakry. Une célébration réussie et couronnée par le ramassage des déchets plastiques et au lancement officiel de la phase II du projet Survie des Tortues Marines (STM).

Chaque année, le 16 juin, l’humanité célèbre la Journée mondiale de la tortue de mer. Cette journée a pour objectif de sensibiliser à la conservation des tortues marines et de promouvoir les efforts déployés pour les protéger. A cette occasion, la Guinée par son sanctuaire de faunes notamment les îles de Loos qui est une aire marine protégée puisqu’elles favorisent la reproduction et le passage de nombreuses espèces de tortues marines migratrices a été choisie pour commémorer la journée par le réseau régional d’aires marines protégées (RAMPAO) et ses partenaires. 

image 3

Don de kits à la commune de Kassa

Avec l’Office Guinéen des parcs nationaux, le RAMPAO a fait un don d’une importante quantité de kits d’assainissement à la commune urbaine de Kassa, et a aussi procédé au ramassage des déchets plastiques qui constituent une menace pour les tortues marines sur l’une des plages que regorge les îles de Loos. Une action que le maire de la commune a saluée très fortement, assurant qu’elle renforcera l’engagement des communautés pour la conservation des tortues marines. « C’est un sentiment de satisfaction et de joie pour avoir choisi ma commune pour la première fois pour la célébration de cette journée qui va renforcer la conviction des uns et des autres dans la lutte contre la pêche des tortues », précise Abou Samaké, Maire de la Commune urbaine de

 Pérenniser le nettoyage des plages

Pour le lieutenant Sékou Kourouma, Chef du département aménagement et gestion des aires protégées à l’Office Guinéen des Parcs nationaux et Réserves des faunes, le nettoyage des plages constitue un intérêt immense pour les tortues marines, car les tortues marines n’aiment pas la saleté. « C’est de pérenniser en attirant l’attention de la communauté par rapport aux nettoyages des plages, car ce sont les lieux de nidification et de migration pour les tortues », affirme-t-il en termes de perspective. 

Phase II du projet Survie des Tortues Marines

Justement pour la protection et la conservation des tortues marines, le RAMPAO a mis à profit la journée mondiale de la tortue de mer pour lancer officiellement la phase II de son projet Survie des Tortues Marines. Ce projet vise à réduire les risques de mortalité des tortues de mer entraînées par l’homme en appuyant les actions communautaires dans le sens de protéger les airs marines protégés. « Le Projet Survie des Tortues Marines dans sa phase II vise vraiment à réduire les impacts des hommes en incitant les gens à changer de comportement, notamment en les appuyant dans la protection, la préservation et la sensibilisation dans et autour des aires marines protégée s», explique Bah Jean Marie Traoré, chargé de projet du Réseau Régional des Aires Marines Protégées en Afrique de l’Ouest qui compose huit pays. 

Jusqu’à présent, les eaux internationales, qui constituent l’habitat par excellence des tortues marines, ne bénéficient pas d’une protection internationale officielle, malgré le rôle crucial qu’elles jouent dans l’équilibre de l’écosystème. Toutefois, une bonne nouvelle vient d’émerger : les États membres des Nations unies ont finalement trouvé un accord après quinze années de discussions sur un texte visant à préserver les eaux internationales. Ce texte sera adopté lors de la réunion prévue le lundi 19 juin 2023 à l’ONU.

Il est à rappeler que sur les 356 espèces terrestres et marines de tortues modernes, 61% sont soit en danger soit déjà éteintes, confirme une étude publiée dans la revue “BioScience” en 2018.

Ibrahima Sory BAH

Partagez l'Article
Facebook
Twitter
LinkedIn
Telegram
WhatsApp
Email
Oumar Bagou

Oumar Bagou

Autres articles

Pèche

Élevage

INTERVIEWS

WEB RADIO

GalErie

Suivez-nous