jeudi 22 février 2024 :
Décharge de Dar-es-Salam : enjeux de santé publique et pistes de valorisation des déchets 
Rappel des diplômes de la promotion 2022-2023 de l’Université Général Lansana Conté de Sonfonia : les clarifications de la CRDG
UGANC : des personnalités de l’enseignement supérieur honorées à l’occasion des Palmes Académiques
L’érosion côtière à Conakry : les tenanciers de bars de la plage de Lambandji en péril
Une avancée dans la lutte contre la maladie du sommeil : le Fexinidazole, premier traitement oral approuvé par l’EMA
Souffle frais : comprendre les causes de la mauvaise haleine et adopter des solutions pour retrouver une vie sociale sereine

SIDA en Guinée : une épidémie qui n’est toujours pas sous contrôle


C’est avec les données de 2021 et pas les moindres : plus de 113.000 personnes vivent avec le VIH/SIDA en Guinée, que la 34eme journée internationale de lutte contre le sida s’est tenue ce jeudi 1 er décembre à Conakry, sous le thème : « Poussons pour l’Égalité ».


Quarante et un ans après les premiers cas reconnus de VIH sur les côtes Ouest et Est des Etats-Unis, le monde continu toujours à célébrer le 1 er décembre de chaque année, avec le même rituel et avec des chiffres pointant des urgences.

Retard des dépistages

En sa qualité de président du Comité National de Lutte contre le Sida, le premier ministre guinéen, Dr Bernard Gomou a lancé un message à l’endroit des populations d’aller se faire dépister dans le but de maîtriser et de contribuer à éradiquer cette épidémie dans les prochaines années : « Nous devons tous savoir que le dépistage reste la principale voie pour la concrétisation des trois 90. Cela nécessite un accroissement de nos efforts et de nos performances en matière de dépistage du VIH/SIDA afin de maintenir le processus d’accélération de la riposte pour un respect de l’échéance visant à éradiquer la pandémie d’ici 2030. Malheureusement, nos populations font de moins en moins recours au dépistage volontaire entraînant ainsi un retard dans la réalisation du 1er objectif » a expliqué le premier ministre guinéen.


L’épidémie continue son bout du chemin


La planète continue d’enregistrer de nouvelles contamination, et pire, 4 millions de personnes vivent avec le VIH sans qu’aucun diagnostic n’ait encore été posé, selon l’Organisation Mondiale de la Santé. Et, selon les estimations de l’ONU, 650 000 personnes sont mortes en 2021 d’une maladie liée au VIH. L’épidémie est donc là, toujours là. L’ONU sida pointe des statistiques alarmantes. Ainsi, «alors que plus de trois quarts des adultes vivant avec le VIH sont sous traitement, plus de la moitié des enfants vivant avec le VIH n’en reçoivent aucun.


Le combat contre le VIH/SIDA semble être loin d’être gagné. En 2021, ce sont plus de 38 millions de personnes qui sont porteuses du virus. En ces temps de Covid planétaire, cette année encore l’épidémie qui a été un peu oubliée, continue de provoquer des morts, malgré cette solidarité mondiale qui se manifeste à chaque occasion.


Amadou Dari Diallo

Partagez l'Article
Facebook
Twitter
LinkedIn
Telegram
WhatsApp
Email
Oumar Bagou

Oumar Bagou

Autres articles

Pèche

Élevage

INTERVIEWS

WEB RADIO

GalErie

Suivez-nous