Covid-19 : test obligatoire pour tout passager dans les gares routières de Conakry ?

Ces unités, installées par l’Agence nationale de sécurité sanitaire (ANSS) en collaboration avec les responsables syndicaux des différentes gares routières de Conakry, obligent les passagers à faire le test de dépistage antigénique – le résultat possible dans 15 à 30 minutes – avant de s’embarquer pour une destination quelconque vers l’intérieur du pays. Mamadou Lamarana Barry, responsable syndical à la gare routière de Matam, revient pour Universciences.com sur le strict respect de cette mesure qui contribue beaucoup à limiter la propagation du virus d’un point A à un point B.

La règle est simple : il faut forcement se faire tester au covid-19, avant de s’embarquer. Le but n’est pas de compliquer la vie des gens, mais bien de stopper l’élan des personnes circulant avec légèreté tout en minimisant l’existence du virus.

Les responsables syndicaux veillent au grain

De la gare routière de Matam, de Madina, en passant par celle de Bambeto ; Il est désormais possible de se faire tester au covid-19 avant de s’embarquer dans un véhicule. Face à cette situation épidémique, les responsables syndicaux veillent au grain, intensifient les contrôles pour faire respecter aux voyageurs l’interdiction de se déplacer sans avoir fait le test au covid-19. « Sur notre ligne, on exige à tous les passagers de faire le test, avant de monter dans les véhicules. Si le voyageur n’a pas la carte certifiée à la négativité au covid-19, ne pourra pas s’embarquer, » précise Mamadou Lamarana Barry, responsable syndical à la gare routière de Matam.

Tout passager obligé de faire le test

Tout passager est contraint à faire le test, sans quoi les responsables syndicaux ont le privilège de lui interdire de voyager. Le test est obligatoire, bien qu’il soit une mesure de l’Etat. « La mesure vient l’Etat qui dit si quelqu’un veut voyager, qu’il fasse le test au covid-19. Sinon on ne peut pas obliger quelqu’un à le faire, » explique le Syndicat.

Collaboration de syndicat, ANSS, gendarmes sur les cas positifs pour leur transfert immédiat dans les CETPI

En cas de détection de personne positive au covid-19, le syndicat de la gare routière de Matam en collaboration avec l’équipe des agents dépisteurs de l’Agence nationale de sécurité sanitaire et encore avec les services de sécurité déployés à cet effet, se saisissent du cas pour son transfert rapide dans l’un des centres de traitements épidémiologique. « S’il ya un cas positif, les agents de l’ANSS, les gendarmes, le maintiennent à un endroit afin d’appeler une ambulance qui viendra le chercher, » explique Lamarana Barry.

Selon Mamadou Lamarana Barry, depuis que les opérations ont commencé dans sa gare routière, «  il ya beaucoup de passagers atteints de covid-19, c’est valable pour les chauffeurs aussi. »

Les responsables syndicaux et les équipes de l’ANSS doivent refuser le voyage aux gens qui ne font pas le test

Les équipes de l’Agence nationale de sécurité sanitaire déployées dans les gares routières et les responsables syndicaux doivent maintenir le cap, en ne laissant personne voyager sans avoir fait le test. Malgré que d’autres passagers annulent leur voyage qui est soumis à un test négatif.

          

Propos recueillis par Aliou Diallo 

Décryptage : Amadou Dari Diallo   

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *