Coronavirus : des citoyens guinéens croient au traitement traditionnel…..!

Alors que le monde attend un vaccin, certains citoyens guinéens se tournent vers des plantes médicinales et des préparations ancestrales. Un type de traitement controversé pour la santé publique, pour lequel aussi, les conséquences de cette pratique sont dangereuses.

Les croyances en la médecine traditionnelle ont joué un rôle dans la lutte contre toutes les épidémies. En Guinée, on assiste à un attachement profond aux traditions populaires contre la maladie à coronavirus : du poil bouilli dans de l’eau, du miel, du gingembre, de l’eau chaude, de l’huile d’olive, du mentholatum. En cette période de pandémie, beaucoup croient au pouvoir miraculeux des plantes, renforçant leur immunité pour se protéger contre le covid-19.

La fréquentation chez les tradipraticiens occasionne un risque de propagation du virus

Le professeur El Hadj Saïdou Baldé, chercheur à l’institut de recherche et de développement des plantes médicinales et alimentaires de Dubréka, apporte des précisions sur les conséquences du traitement traditionnel au grand dam de la médecine conventionnelle.

« Les tradipraticiens qui vont vouloir traiter une toux ou une fièvre d’un malade de covid-19 risquent de se contaminer ou le patient risque de contaminer sa zone, puisque c’est beaucoup de malades qui viennent les voir. Ce, sur quoi il faut surtout axer les efforts, c’est l’intérêt des gestes barrières » prévient-t-il.

Certains guinéens croient bien au traitement traditionnel contre le covid-19

Le recours au traitement contre le covid-19 bat son plein, sur le front de la médecine traditionnelle, certains guinéens y croient bien comme remède. Des citoyens interrogés dans les rues de Conakry ont une opinion favorable pour un traitement efficace du coronavirus à travers les produits traditionnels.

« En tout cas, toute maladie naturelle a son remède dans la nature, parce que Dieu a mis tout dans la nature. Les produits à goût amer peuvent traiter cette maladie, par exemple, l’acacia, le popa, » soutient un citoyen à qui nous avons tendu notre micro.

« Nos médicaments traditionnels sont des produits qui peuvent belle et bien guérir le coronavirus. Alors, ce sont des médicaments à ne pas sous-estimer. Ce n’est pas que je ne porte pas confiance aux autres médicaments, » explique un autre.

En attendant qu’un vaccin ne soit trouvé contre le coronavirus, les débats continuent sur l’utilisation ou non des produits traditionnels.

 

 Amadou Dari DIALLO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *