samedi 13 avril 2024 :
Sauvegarde des données informatiques : quelques conseils pratiques de Bakaramoko KABA
Projet Terra Africa : les journalistes bénéficiaires guinéens formés sur le Fact-checking
Alerte à Gaoual : qui détruit la forêt communautaire de Dounki Bamba ?
Journée Mondiale de l’Eau en Guinée : entre discours officiel et réalités critiques !
Guinée : plus de 600 000 hectares de forêts ont été perdus ces dernières années 
Faut-il toujours extraire une dent pour se débarrasser de la douleur ?

COP27 : un ouf de soulagement pour les pays du sud, mais aucune avancée sur les émissions.

La 27 ème conférence des parties des nations unies qui se tient à Charm el-Cheikh en Egypte depuis le 06 novembre a pris fin ce dimanche 20 novembre. Elle a permis une avancée majeure pour les pays les plus touchés par l’impact du changement climatique, mais sans toutefois enregistrer une avancée pour la baisse de l’émission des gaz à effet de serre.

C’est à l’aube de ce dimanche 20 novembre à Charm el-Cheikh en Egypte, qu’un accord à été trouvé concernant la compensation des pertes et dommages subis par les pays du sud. Un ouf de soulagement pour les pays du sud, mais sans aucun nouvel engagement concernant l’émission des gaz à effet de serre. Chose que regrette le secrétaire général de l’ONU, António Guterres «Nous devons drastiquement réduire les émissions maintenant – et c’est une question à laquelle cette COP n’a pas répondu».

C’est qu’il faut retenir de la résolution obtenue de la COP 27  

Désormais les pays riches vont devoir payer pour leur préjudice climatique qu’ils ont causé au pays pauvres. C’est l’unique résolution obtenue à l’issue des négociations de la 27 ème conférence des parties sur le climat de l’ONU en Egypte. La conférence aboutie à la création d’un fonds dédié à compenser financièrement les “pertes et dommages” déjà subis par les pays vulnérables, toutefois elle  laisse de nombreuses questions sans réponse. Un comité sera constitué à cet effet qui devra étudier pour son adoption finale d’ici la COP28 fin 2023 prévu à Dubaï.

En ce qui concerne la baisse des gaz à effet de serre, rien de nouveau n’a été adopté, la déclaration finale appelle à une réduction rapide des émissions, mais ne propose aucune nouvelle ambition par rapport à la COP26 qui s’est tenue à Glasgow en 2021. Elle réaffirme par ailleurs, l’objectif de l’accord de Paris de contenir l’augmentation de la température moyenne en dessous de 2°C au dessous des niveaux préindustriels et poursuivre les efforts pour limiter l’augmentation de la température à 1,5°C. 

Ibrahima Sory Bah 

Partagez l'Article
Facebook
Twitter
LinkedIn
Telegram
WhatsApp
Email
Oumar Bagou

Oumar Bagou

Autres articles

Pèche

Élevage

INTERVIEWS

WEB RADIO

GalErie

Suivez-nous