CAMES 2022 : près de 90% des candidats ont été inscrits, la Guinée fait une prouesse…

Après trois jours de travaux tenus à l’Université Gamal Abdel Nasser de Conakry, les comités consultatifs interafricains du conseil africain et malgache pour l’enseignement supérieur ont pris fin. La délibération a été faite, plusieurs candidats obtiennent leur inscription aux différentes listes d’aptitudes du CAMES. 

Cette 44 ème session du CAMES a connu la participation de chercheurs, d’enseigants-chercheurs venus des différents pays membres de l’organisation. Il a été question principalement d’évaluer l’espace de l’enseignement supérieur des 19 pays membres du conseil africain et malgache pour l’enseignement supérieur. 

Un taux d’inscription satisfaisant 

Cette année sur un total de 2285 candidats, 2084 ont été inscrits sur les différentes listes d’aptitudes du CAMES (Maîtres-assistants et Chargés de recherches, Maîtres de conférences et Maîtres de recherches, Professeurs titulaires et Directeurs de recherche), soit un taux de réussite : Inscrits/présentés : 88.12%. Inscrits/examinés : 91,2%. Sur les 382 candidatures féminines, 353 inscriptions ont été enregistrées, soit un taux de réussite de 98,49%. 

Professeur Ahmadou Aly MBAYE, Président du Comité Consultatif Général (CCG) sur les raisons de la non inscription de certains candidats « Il y a des admis auxquels je présente mes très chaleureuses félicitations, mais il y a eu également des candidats non-inscrits sur les listes sollicitées, à qui je demande de ne pas céder au découragement. Plusieurs raisons expliquent cet état de fait, notamment pour : dossiers irrecevables (absence et/ou non validité de documents administratifs et autres pièces clés du dossier) ; insuffisance quantitative et/ou qualitative de production scientifique (articles et fiches techniques) ; la non reconnaissance des revues scientifiques » entre autres.

La Guinée fait une prouesse 

La Guinée qui a accueilli cette session marque des points en termes de participation aux activités du CAMES mais aussi en termes de résultats. En effet, sur les 58 candidats présentés pour l’inscription aux différentes listes d’aptitudes du CAMES, 52 ont obtenu leur inscription. En plus de ce résultat, plusieurs enseignants chercheurs guinéens dont Pr Tambada Mansaré et Pr Cheick Abdoul Baldé ont été décorés « Chevalier » de L’Ordre International des Palmes Académiques du CAMES.

Une parfaite réussite

Au vu des résultats publiés par le conseil, le CCI 2022 a été un succès. Les résultats et recommandations issus des travaux vont constituer une bonne base pour continuer à soutenir les efforts des enseignants-chercheurs et chercheurs lors des prochaines sessions. Dre Diaka SIDIBE, ministre guinéenne de l’enseignement supérieur de la recherche scientifique et de l’innovation a affirmé que : « la 44e session des CCI est une parfaite réussite. Au cours de cette session, les membres des CTS ont tenu à l’engagement du Secrétaire Général du CAMES de se montrer à la hauteur des enjeux du moment, en usant de tous les outils et instruments d’évaluation statutaires pour apprécier en toute objectivité les dossiers soumis à leur appréciation. »

Poursuivant, Dre DIAKA qui figure parmi les guinéens inscrits cette année sur les listes d’aptitudes du CAMES, « fraternité et évolution » doivent caractériser cet espace. 

« Notre CAMES est la plus haute institution d’évaluation de notre espace qui nous permet d’harmoniser les pratiques d’évaluation de nos enseignants-chercheurs et chercheurs dans les 19 États membres. Notre CAMES, doit être notre outil de mobilité. Nous devons le comprendre et le mûrir. Nous représentants des 19 Etats membres devons entretenir notre espace CAMES, année après année, afin de le hisser encore et toujours vers le haut. C’est à nous autres Etats membres du CAMES, de lui donner toute sa valeur au sein du concert des nations » a ajouté Dre Diaka SIDIBE, ministre guinéenne de l’enseignement supérieur de la recherche scientifique et de l’innovation. 

Dans le même sens, les uns et les autres ont appelé les alumni CAMES de la République de Guinée à intensifier le plaidoyer auprès de leurs pairs pour démystifier et démocratiser la voie de la promotion par le CAMES.

La prochaine session du CAMES se tiendra au Cameroun en 2023. 

Bagou BARRY

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.