Le dépistage massif pourrait-il être l’une des solutions contre le Covid-19 en Guinée ?

L’idée est salutaire et à encourager. C’est un devoir pour tout un chacun de nous de passer le test covid-19, pour avoir le cœur net. Puisque, ça ne va toujours pas mieux sur le front de la pandémie, les chiffres sont là pour le dire. Mais en même temps, c’est maintenant qu’il faut redoubler d’efforts, pour faire face au virus, en le traitant au cas par cas aussi.

C’est avec cet objectif, que l’agence nationale de sécurité sanitaire avec la bénédiction du gouvernement ont lancé une campagne de dépistage massif au sein de l’administration. Le dépistage massif dans l’administration est-il une solution ? En le faisant, peut-on reprendre la main ? Mohamed Kanfory Camara, assistant social au compte de l’ANSS, revient pour Universciences sur le test massif qui a débuté au Ministère du Commerce, en passant par celui de l’Education Nationale et la forte mobilisation du personnel dans  ces services pour se faire dépister.

« Pour le moment, ça se passe bien. La semaine passée, nous étions au Ministère du commerce. On a pu dépister un bon nombre, et depuis lundi, nous sommes venus à l’enseignement national et de l’alphabétisation. Il y a eu beaucoup d’engouement, on a pu dépister 124 travailleurs ; pour le moment, on n’a pas pu rencontrer des cas majeurs, ni de réticents, » entame Mohamed Kanfory  Camara.

Du ministre jusqu’au planton

A la question de savoir : est-ce que c’est l’administration seulement qui est visée ou bien c’est toute la population ? L’assistant social répond : « Dans chaque commune, nous avons nos sites de prélèvements dans les gares voitures, avant de voyager, il faut te faire dépister, cela concerne la population. Mais dans ce cadre précis, ça  intéresse les cadres de l’administration, de chaque Ministère. Hier, on a commencé par le ministre, il a été dépisté ; après on a continué jusqu’au planton. »

Dans l’histoire des pandémies que le monde a connu, l’idée de dépister l’ensemble de la population a toujours prévalu avec son lot des cas réticents. Qu’en est-il des employés réticents dans cette activité ?

 « Pour les personnes réticentes, on leur explique l’avantage du test de dépistage. Envers chaque personne, nous cherchons à lui parler en fonction de son humeur, jusqu’à ce qu’elle accepte. »

Un test qui détecte les asymptomatiques

Ces tests pourraient aider à identifier les milliers de personnes dans l’administration qui ne présentent pas de symptômes mais qui peuvent contaminer d’autres personnes sans le savoir. « Je pense qu’avec chaque maladie, il faut passer au conseil, en expliquant aux gens, ce qu’il y a à faire et à non faire, ils vont éviter le plus. Certainement, avec la procédure, étapes par étapes, les gens adhèrent facilement, » conclut Mohamed Kanfory Camara.

Certificat de test négatif pour chacun

La pandémie due au coronavirus devient de facto l’ennemi public numéro un. Pour la combattre, chacun doit apporter son soutien autant peu qu’il soit pour qu’on arrive à bout de ce virus. La participation à cette campagne n’est pas obligatoire, mais toute personne doit disposer d’un certificat de test négatif, sous peine de se voir infliger une lourde amende en cas de contrôle par la police.

 

Propos recueillis par Aliou Diallo

Décryptage : Amadou Dari Diallo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *