Covid-19 : la vaccination s’accélère en région forestière avec un taux à saluer

Afin de suivre de près la campagne de vaccination contre le covid-19 en forêt, nos envoyés spéciaux – Aissatou Barry et Lancinet Sidibé se sont entretenus avec Siba Koulemou, point focal communication à la direction régionale de la santé de Nzerekore . Les statistiques sur la vaccination  et la Le taux de personnes vaccinées ; et mobilisation des citoyens étaient au centre de cet entretien.

Le temps presse, mais les autorités sanitaires de la région forestière font de leur mieux pour vacciner les populations. Les dernières données pour la ville de N’Zerekore font état de 6.884 personnes vaccinées dont 1.642 personnes ayant pris les deux doses requises pour chaque vaccin.

«Grâce à l’Agence nationale de sécurité sanitaire, on a reçu les vaccins pour toute la région, pour nous permettre de vacciner le maximum de personnes et pour éviter vraiment la transmission de cette maladie. La préfecture de N’zérékoré, a débuté la vaccination le 4 du mois d’avril. Ils ont envoyé de l’Astra Zeneca, le sinovac, le sinopharm ainsi de suite. Et il y a de l’engouement au niveau des sites de vaccination, la population veut réellement le vaccin », explique Siba Koulemou, responsable de la direction préfectorale de la santé.

Le vaccin aide le système immunitaire à combattre le virus

Être vacciné contre la covid-19 signifie qu’on a entraîné votre système immunitaire à reconnaître le virus et à le combattre. En dehors de vous empêcher de développer des formes graves, le vaccin permet alors à votre corps de savoir comment se défendre une fois qu’il se trouve face au virus.

Mais cela signifie t-il qu’une fois que j’ai reçu une dose de vaccin, je suis à l’abris du virus? Malheureusement non, même si plusieurs personnes à N’zerekore pensent  être protégées.
« Mais c’est très dangereux ; avec ce statut, vous n’êtes pas totalement immunisé car vous pouvez contracter la maladie. Et même avec les deux doses, ne dites pas que vous êtes immunisé », conseille le directeur préfectoral de la santé.

Forte mobilisation sur les sites de vaccination

Les sites de vaccination sont pris d’assaut par un grand nombre de gens qui voudraient se faire vacciner alors qu’au début ce n’était pas le cas. « Les gens viennent en majorité, tout le monde veut prendre la vaccination. Avant les gens ne connaissaient pas l’importance de la vaccination, sur les sites, les gens ne venaient pas. Mais à l’heure-là, les gens viennent en nombre, parce qu’ils ont su l’importance du vaccin », Kolkole Camara, personnel de santé.

La sensibilisation a beaucoup aidé

Dans le contexte sanitaire actuel, la sensibilisation a été et continue d’être un enjeu majeur dans la lutte contre le coronavirus. Le personnel de santé de la région de N’Zerekore n’a ménagé aucun effort pour faire comprendre à la population au début réticente l’importance de la vaccination dans une région qui fait face à deux autres épidémies, la fièvre à virus Ebola et la fièvre de Lassa. « Avant les gens n’avaient pas le courage de venir prendre le vaccin, mais avec la sensibilisation des agents, nous avons eu le courage de prendre le vaccin. C’est la première dose que j’aie pris, pour le moment. J’encourage toute la population à venir se faire vacciner. C’est un vaccin qui protège les gens contre le covid-19 », confie Idrissa, que nos reporters ont rencontré sur un des sites de vaccination.Après la vaccination contre la covid-19, de plus en plus de gens s’inquiètent des effets secondaires qu’ils éprouvent. Quoique c’est normal de les éprouver selon les agents de santé. Sékou qui vient de prendre son vaccin, n’a pas vécu cette épreuve : « J’ai pris mes deux doses de vaccin. Depuis la première dose, jusqu’à la deuxième dose, Dieu merci, je n’ai pas ressenti d’effets secondaires. Et c’est un vaccin qui est bien tolérable ».

Sur 13.000 vaccinés, 34 cas de réactions mineurs
Du total de doses administrées, la région forestière réalise un exploit qui mérite d’être salué. Elle compte à date, plus de 13.000 personnes vaccinées, dont  plus de 12.000 ayant reçus la première dose et plus de 800 pour la deuxième dose ; avec 34 personnes ayant fait des réactions mineures après la prise du vaccin.

Propos recueillis par Aissatou Barry et Lancinet Sidibé

Décryptage : Amadou Dari Diallo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *