Cybersécurité : la Guinée se lance des défis dans la protection des données…

L’observatoire Guinéen de la cybersécurité a officiellement lancé ses activités ce jeudi 30 janvier 2020 à la maison de presse de Kipé. Dans cette conférence de presse, il s’engage à contribuer aux efforts de sécurisation des systèmes d’informations et de communications en Guinée.

Vol des données chiffrées et sensibles, espionnage, fraude, sabotage, malveillance, désinformation, escroquerie, la Guinée à l’instar des autres pays, n’est pas à l’abri de la cybercriminalité. Les modes opératoires des hackers diverses et les victimes sont de plus en plus accessibles. Raison pour laquelle l’État seul ne peut assurer la sécurité informatique des personnes et leurs biens sans le concours du secteur privé.

« L’État, les citoyens, les entreprises sont tous les jours victimes de cyber-attaque. Mais malheureusement, ils n’en parlent peut être pas et préfère gérer les attaques à l’interne », affirme Nouhan Traoré, Directeur exécutif de l’observatoire Guinéen de la cybersécurité.


Les motifs des cyber-attaques et piratages sont nombreux et d’autres Etats sont ciblés depuis l’étranger. Généralement, les cybercriminels se cachent dans les pays ou les lois relatives à la cybersécurité sont
ignorées ou n’existent pas, pour lancer des cyber-attaques. Partout, des élections sont truquées, des sites internet attaqués et dénaturés, des systèmes de défense craqués et deviennent vulnérables, des documents
confidentiels divulgués…; les hackers sont omniprésents et sont capables du pire.

Selon Nouhan Traoré, Directeur exécutif de l’observatoire Guinéen de la cybersécurité, la notion de cybersécurité est une notion complexe qui intègre trois volets : la sécurisation du système d’information, la lutte contre la cybercriminalité et cyber-défense. « Il est impératif de coordonner toutes les forces dans la formation à
tous les niveaux, la sensibilisation pour assurer la confidentialité, la disponibilité mais aussi l’intégrité des
données
« , ajoute t-il.


L’ Observatoire Guinéen de la cybersécurité dans sa quête de sécurité en Guinée, s’engage à accompagner l’État dans ses engagements nationaux et internationaux en matière de la cybersécurité, la formation et la sensibilisation des acteurs économiques, des magistrats des
policiers et des citoyens sur la problématique mais également l’application des lois de la cybersécurité, la création des filières cybersécurité dans les structures d’enseignement du pays, la promotion des échanges entre les acteurs dans la prévention, la lutte contre la cybercriminalité…


Dans un monde encré dans les technologies de l’information et de la communication à double face (mal et bien), la Guinée est en mesure à ce jour d’assurer la sécurité de son système informatique et se
mettre à dos les hackers ? En tout cas, les défis sont énormes pour l’observatoire guinéen de la cybersécurité.


Mamadou Kindy BAH

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *