Après deux jours de travaux, que faut-il retenir du 1er forum international sur la sécurité sanitaire…?

Juguler la rareté des ressources de l’agence nationale de sécurité
sanitaire, sceller un partenariat public-privé à travers l’alliance pour la sécurité sanitaire en Guinée; ce sont les points saillants qui ont été débattus dans cette rencontre de deux jours.


Les lampes se sont éteintes, ce jeudi 16 janvier 2020 sur la première édition du forum international pour le financement durable de la sécurité sanitaire en Guinée. Placer sous le slogan « engagé pour la sécurité sanitaire », le forum se termine sur une note d’espoir pour les participants .
D’emblée, le secteur privé s’engage à accompagner les autorités guinéennes dans le domaine de la santé. La déclaration d’engagement présentée par M. Abdoul Karim Diallo, coordonnateur du comité d’initiative « Alliance pour la sécurité sanitaire en Guinée », égrène huit points expliquant les exigences d’un partenariat public-privé. Solon Abdoul Karim Diallo, « associer le secteur privé est une façon de mutualiser les efforts pour une meilleure sécurité sanitaire en République de Guinée.« 


Pendant ces deux Jours, quatre projets ont été soumis à l’engagement des partenaires du secteur privé. Le premier projet prévoit la fourniture d’une eau potable pour les localités à haut risque épidémique. Ce sont 300 localités des régions de Kindia, Boké et la ville de Conakry qui seront les
premiers bénéficiaires. Le second s’articule autour de la mise en place du fonds local de réponse aux épidémies (EPIFOND) dans les 38 districts sanitaires du pays. Le troisième projet envisage le transport
des médicaments dans les zones rurales les plus reculées. Le dernier, consiste à assurer l’interconnexion des centres d’opérations d’urgences de santé publique dans tout le pays.

« Au delà des 4 projets initialement prévus, des nombreux projets d’intérêt ont été approuvés par
les partenaires au cours de ce forum »
, ajoute Abdoul Karim Diallo, coordonnateur du comité d’initiative « Alliance pour la sécurité sanitaire en Guinée ».


Au cœur des exigences stratégiques, la diaspora guinéenne se félicite de cette initiative, mais aussi de son niveau d’implication dans le cadre du développement du secteur sanitaire dans le pays. Selon Dr Djibril
Diallo, président directeur général African Renaissance and Diaspora New-York, la diaspora guinéenne est déjà fortement impliquée et l’occasion est mise à profit dans ce forum pour qu’elle s’implique
d’avantage pour accélérer ce processus.


Le système des Nations Unies se félicite du bon déroulement du forum et s’engage également à accompagner la Guinée dans sa volonté de combler la rareté des ressources dans la sécurité sanitaire. « Le système des Nations Unies continuera à apporter un appuie substantiel, coordonné et cohérent dans la mise en place de l’Alliance pour la sécurité sanitaire en Guinée », rassure Mme Fatou Diallo N’DIAYE, cheffe de mission OIM Guinée et coordinatrice du système des Nations Unies en Guinée.

C’est sur ces notes de satisfaction et l’annonce d’une soirée de gala qui va mobiliser plusieurs artistes nationaux et internationaux que la première édition du forum international pour le financement durable de la sécurité sanitaire en Guinée a pris fin à Conakry.


Mamadou Kindy BAH

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *