Des échanges pour rendre le système sanitaire plus efficace et durable.

Le premier forum international pour le financement durable de la sécurité sanitaire s’est ouvert ce mercredi à Conakry.

Cette rencontre est une occasion mise à profit pour assister l’État Guinéen dans le financement des structures de lutte contre les maladies à potentiel épidémiologique. C’est devant les partenaires publics et privés que le ministre de la santé, le Colonel Rémy Lamah a exprimé sa profonde satisfaction de voir la Guinée se doter d’un système sanitaire capable de prévenir et agir en toute circonstance face aux épidémies.

Pour lui, l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire dispose d’une expérience significative dans la lutte contre les épidémies en Guinée. Il a également rappelé le contexte épidémiologique du pays qui a été frappé par les maladies sexuellement transmissibles mais aussi le virus Ebola. « La maladie à virus Ebola a fait 3814 cas dont 2544 décès. Plus de 6000 orphelins et 600 veuves et veufs ont été enregistrés dans cette période » a t-il expliqué.

Selon le Ministre de la santé, plusieurs efforts ont été consentis ces dernières années pour renforcer le système sanitaire, notamment la mise en place des l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire en 2016. « Le vrai défi est de maintenir ces efforts » a t-il insisté.

Plus loin, Mme Fatou Diallo N’diaye, cheffe de mission OIM Guinée, Coordinatrice du système des Nations Unies en Guinée a insisté sur la nécessité de renforcer les capacités de la Guinée dans son plan de riposte contre les maladies à potentiel épidémiologique. « C’est une occasion pour nous de réaffirmer l’engagement du système des Nations Unies à accompagner la Guinée dans cette période poste Ebola » a t-elle affirmé.

Selon elle, c’est pour juguler la rareté des ressources au sein des structures de prévention et de riposte qui fait l’objet de ce premier forum. Le ministre d’État Ministre de la Justice et Garde des Sceaux, Mamadou Lamine Fofana, a, au nom du gouvernement appelé tout les partenaires techniques et financiers à assister la Guinée dans sa mise en œuvre du plan de lutte contre les épidémies et la mise en place du partenariat public-privé dans le domaine de la santé pour le bien-être social.

Mamadou Kindy Bah

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *