L’engagement de la Guinée en matière d’adaptation face au changement climatique actualisé…!

Ce jeudi 21 novembre 2019, le gouvernement guinéen avec un appui du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD/Guinée) en collaboration avec ses partenaires a organisé à Conakry un atelier de concertation sur l’actualisation de la Contribution Nationale Déterminée (CDN).

Cette rencontre a connu la participation de plusieurs partenaires techniques et financiers, des cadres du ministère de l’environnement, de celui de l’agriculture ou encore le ministère de l’élevage. Financé par la Banque Africaine de Développement et le PNUD, l’atelier a permis aux participants de connaitre le niveau d’engagement de la Guinée en matière d’adaptation et d’atténuation face au changement climatique et d’actualiser la CDN. Les participants ont essayé de trouver des solutions durables qui pourraient faciliter l’atténuation et l’adaptation des populations face aux risques liés au changement climatique.

Le représentant résident du PNUD en Guinée, Luc Grégoire a reconnu les efforts de la Guinée dans le cadre du respect de ses engagements pour diminuer l’émission des gaz à effet de serre. « Nous nous retrouvons dans un schéma inclusif et dans une dynamique de collaboration dans le but d’atteindre nos objectifs. Le renforcement des liens entre les dynamiques environnementales de développement durable et les planifications sectorielles au niveau central et décentralisé, permettront par la même occasion de mieux percevoir et appréhender les conditions du changement climatique, mais aussi  de renforcer les capacités nationales et attirer l’attention des partenaires pour la mobilisation des ressources dans le secteur. C’est bien de voir la Guinée avec de grandes ambitions dans le cadre du renforcement de ses capacités d’adaptation au changement climatique » a affirmé Luc Grégoire.

Luc Grégoire, représentant résident du PNUD en Guinée

Pour tenir ses engagements, le gouvernement guinéen a besoin de fonds et le Programme des Nations Unies pour le Développement entend faire la collecte à ses côtés. « Le PNUD s’engage à aider la Guinée à collecter des fonds qui entrent dans la mise en oeuvre de sa politique de développement en tenant compte de la préservation de l’environnement. La Guinée doit pouvoir valoriser d’avantage ses ressources et nous allons travailler ensemble dans ce sens » a promis le représentant résident du PNUD en Guinée Luc Grégoire.

On le rappelle, depuis 2015, la Guinée a élaboré un document de Contributions Prévues Déterminées au niveau National (CNDP) en vue d’un développement économique en tenant compte des enjeux climatiques. Et la Banque Africaine de Développement accompagne l’Etat à aller dans ce sens. « Je voudrais saluer les efforts permanents de la Guinée en matière de lutte contre les changements climatiques. La BAD est en bonne voie pour respecter les engagements pris dans le cadre de notre deuxième plan d’action contre le changement climatique pour la période 2016-2020 notamment augmenter les investissements de la Banque en faveur du climat jusqu’à atteindre 40% » a souligné Rokiatou SAMB représentante de la BAD.

De son côté, le ministre en charge de l’environnement a interpellé les acteurs à tous les niveaux de s’engager dans la préservation de la faune et de la flore. « Le problème du changement climatique doit intéresser tout le monde, c’est pourquoi je demande la participation du secteur public et privé afin de réussir le pari. La Guinée se positionne de plus en plus à réduire les effets négatifs et à développer les plans nationaux pouvant concourir à l’atteinte des objectifs associés à la Contribution Déterminée au niveau national. Il est donc important d’obtenir l’engagement de tous » a confié Oyé Guilavogui.

Oyé Guilavogui, ministre d’Etat, ministre de l’environnement des eaux et forêts

La mise à jour des engagements de la Guinée en matière d’adaptation et d’atténuation face au changement climatique intervient à quelques semaines de la tenue de la prochaine conférence sur le climat qui aura lieu du 02 au 13 décembre à Madrid en Espagne. Lors de cette COP25, le gouvernement guinéen à travers le ministère de l’environnement, des eaux et forêts va exposer ses différents projets d’adaptation au changement climatique à des partenaires dans le but d’obtenir des financements.

Alpha BARRY

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *