Des centaines de tonnes de déchets plastiques jetées dans les côtes guinéennes !

La gestion des déchets plastiques, surtout marins, est l’une des causes du réchauffement climatique en Guinée. Les types de plastiques qu’on retrouve dans les cotes marins sont nombreux.

Ces déchets plastiques constituent près de 268 tonnes par jour soit 20% de la production individuelle selon Sory Camara président de la fédération guinéenne des gestionnaires des déchets de Guinée ( FEGDEG ) et expert en développement durable.

« La famille de ces déchets plastiques qu’on rencontre en Guinée sont premièrement des polyéthylène qui peuvent être à haute densité et qui sont souvent utilisés pour la production des articles dans les unités industrielles. Il y’a des PVC, ce sont des plastiques résistants sous forme de tuyau des raccords qui sont utilisés par certaines entreprises. Il y’a également des PET, qui peuvent être aussi à hautes densité. Ils sont massivement produits par plusieurs unités industrielles. » 

Dans leur constitution, les plastiques se regroupent sous forme des thermodurcissables, qu’on brûle et peuvent se fondre en donnant une solution liquide. Ce sont ces types de plastiques qu’on retrouve régulièrement dans le milieu marin. En terme d’impact de déchets plastiques, les produits halieutiques ne sont pas du tout épargnés. On assiste à la disparition de plusieurs espèces de poissons. Au niveau des zones marins, les déchets rencontrés  sont composés de 80% des déchets plastiques et ils sont issus de l’activité humaines sur terre nous a confié Camara Sory.

« Un déchet a non seulement une conséquence sur l’environnement où il est produit, que cela soit marin, côtier, mais aussi sur le sol. Le cas spécifique du milieu marin, la santé des ressources halieutiques est menacée. Chaque année, il y’a des baleines qui meurent,  pour avoir avalé des plastiques, il y a des poissons qui meurent par ce que leur tête se trouve pris au piège par un plastique. Il y a des continents qui sont crées par endroit à travers le monde par les déchets plastiques, il y a des inondations provoquées ça et là et nous assistons à l’extermination de certaines espèces de poissions » fait savoir Sory Camara expert en développement durable.

Sur les larges des côtes marins, des pêcheurs artisanaux enregistrent également des accidents causés par ces déchets plastiques. Cela est dû par le fait qu’ils peuvent retrouver dans les moteurs des barques, et c’est l’arrêt immédiat.  Faute de système fiable dans le cadre de la gestion des déchets à Conakry et environ, il est difficile d’avoir une statistique du nombre de tonnes produit par jour. Les zones qui constituent le nid de ces déchets plastiques, sont entre autres, les ports, les débarcadères, les zones côtières. Cependant, ce qu’il faut retenir les structures se sont lancées dans les recherches pour fournir des rapports afin de connaître exactement le tonnage produit en terme de déchets plastiques marin, c’est le cas notamment de la FEGDEG.

Su le plan du recyclage, tous les types de déchets peuvent servir à la fabrication d’autres instruments. Aujourd’hui, il y a qu’une seule industrie qui peut recycler  20 tonnes de plastiques par jour, c’est SODIAPLAST. Mais elle ne prend qu’un seul type de déchet, ce sont les PE (poche à eau). Les pavés écologiques, les bornes kilométriques, les poteaux, les tables, les chaises et beaucoup d’autres articles sont fabriqués à travers le recyclages des déchets plastiques.

Pour finir donc avec les déchets plastiques, il faut mettre en place des industries écologiques qui peuvent transformer tous les déchets plastiques produits par jour dans le pays.

Aliou DIALLO 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *