Tuberculose, cette redoutable maladie qui sévit à Labé

La tuberculose nous accompagne probablement depuis le début de l’humanité et a toujours représenté une des premières causes de mortalité dans le monde. Curieusement, on pensait qu’elle avait disparu, mais, aujourd’hui encore, elle tue et sévit à Labé. Pour preuve, en 2018, 119 tuberculés ont été enregistrés au centre de traitement de la Direction Préfectorale de la Santé de Labé (450 km de Conakry).

Sans doute, la région administrative de Labé enregistre des cas de tuberculose. « Nous avons reçu au total 119 personnes atteintes de la tuberculose dont 89 du sexe masculin et 30 du sexe féminin, pour le premier trimestre de 2018.  La tranche la plus touchée est de 25 à 34 ans dont 34% ; de 0 à 14 ans est la tranche la moins touchée dont 5%, et les 34 ans font 4% », explique le Docteur Abdoulaye Ibrahim Diallo chef section prévention de lutte contre la maladie à la DPS de Labé.

Une maladie honteuse

La tuberculose se manifeste par une fièvre de plus de 38°c, la toux, l’amaigrissement, la courbature, la difficulté respiratoire, le manque d’appétit, douleurs dans la poitrine. La méconnaissance de la tuberculose est peut-être liée au fait que, petit à petit, nous nous sommes habitués à vivre avec ce fléau et que nous évitons d’en parler, car il s’agit pour cette maladie souvent considérée honteuse, d’éviter à tout prix tout le contact.

70% des cas sont tuberculeux pulmonaires

Selon le Docteur Diallo, la tuberculose se caractérise comme suit : la tuberculose pulmonaire est la forme la plus courante -environ 70% des cas- les bactéries détruisent les tissus pulmonaires, créant ainsi des cavités. La maladie reste localisée dans les poumons. Ensuite la tuberculose extra-pulmonaire, en des moments les bactéries attaquent quelques parties du corps comme les os, les reins, les méninges ou le système nerveux central. En fin la tuberculose disséminéeest cette formecomme si des grains de millet sont disséminés dans tout le poumon, les bactéries se répandent par le système sanguin et attaquent l’ensemble de l’organisme.

Problème de santé publique mondiale

Autrefois, la tuberculose était souvent mortelle. De nos jours, le traitement antibiotique permet d’en guérir. Même si la maladie est moins fréquente qu’elle ne l’était, elle demeure un important problème de santé publique en Guinée et dans plusieurs régions d’Afrique et du monde.

Djibril Sow, 22ans, est malade de tuberculose. Il explique comment il a attrapé la maladie et les dispositions qu’il a eu à prendre contre cette maladie dangereuse qui se propage d’une personne à une autre par voie aérienne.

« Mon cœur me faisait mal. Je me suis dit de venir à l’hôpital pour voir l’état de ma santé, j’ai fait le test et on m’a signifié que j’ai la tuberculose. Actuellement je suis le traitement pour pouvoir récupérer ma santé. Depuis que j’ai commencé le traitement d’il y a 3 mois, vraiment la prise en charge se passe bien. On me donne des comprimés pour une semaine, 4 comprimés à prendre chaque matin, je me remets bien » nous confie-t-il.

Pour rappel, la tuberculose est une maladie infectieuse contagieuse provoquée par une mycobactérie (Mycobactérium tuberculosis) également appelé bacille de koch qui atteint fréquemment les poumons. Elle peut être soignée et évitée. Malgré qu’avoir la tuberculose est aujourd’hui plus stigmatisant qu’avoir le VIH.

Fanta Barry, de retour de Labé pour AJSG

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *