Les déchets miniers principales sources de pollution ?

Les déchets miniers notamment la boue, sous produit de l’extraction de l’alumine de la bauxite, est un danger pour l’environnement.

En Guinée, comme dans plusieurs pays miniers, la boue rouge est le principal déchet de l’extraction de l’alumine à partir de la bauxite. C’est aujourd’hui une source de pollution.

La bauxite, richesse de la Guinée

La Guinée possède les plus grands gisements de bauxite au monde (environ un tiers des réserves mondiales) et en est le deuxième producteur après l’Australie. La bauxite représente 90% des activités minières du pays, qui elles-mêmes concourent à 90% des exportations. La Guinée possède également la seule raffinerie d’Afrique de l’Ouest qui convertit la bauxite en alumine, qui est ensuite exportée pour être transformée en métal.

La boue rouge, sous produit de l’extraction de l’alumine de la bauxite, le minerai d’aluminium, à l’aide de soude détruit fortement l’environnement. « Elle contient une quantité considérable d’alumine, de soude caustique, d’oxyde ferrique à l’origine de sa couleur rouge, et d’oxyde de titane », explique Sékou Traoré, directeur du Service des études avancées et de la recherche universitaire.

Stérilisation des terres

« À l’heure actuelle, environ 150 millions de tonnes de boues rouges sont rejetées dans l’environnement chaque année dans le monde entier » précise Sékou Traoré. L’épandage de cette boue est un énorme problème en raison de la concentration des métaux, et même d’éléments radioactifs. Les importantes surfaces de terres ainsi recouvertes deviennent incultivables. En outre, par infiltration, une partie des constituants toxiques se retrouvent dans les eaux souterraines, utilisées pour l’irrigation et pour les besoins des populations. Si des solutions ne sont pas trouvées, les terres agricoles de plusieurs zones minières pourraient ainsi devenir entièrement stériles.

« Nos terres sont complètements gâtées, on ne peut plus cultiver comme avant. Même si on le fait la moisson n’est pas bonne, on récolte une faible quantité et c’est vraiment dommage. Cette boue rouge détruit tout, nos cours d’eau aussi sont touchée même les animaux ne peuvent pas consommer l’eau provenant de certains de nos cours d’eau à cause de tout ça…. » témoigne Mahamed Bangoura, habitant de Boké, une zone minière de la Guinée.

A Fria une préfecture située en Basse Guinée à 160 KM au nord de la capitale Conakry où est basée la Société RURAL, certaines eaux usées de ladite société minière se dirigent tout droit vers le fleuve Konkouré. Sans doute avec des produits toxiques qui rendent l’eau du fleuve impropre à la consommation et avec la pêche qui constitue une activité des habitants de cette ville, les risques de maladies sont énormes.

Chenal d’évacuation des eaux usées qui aboutit au fleuve Konkouré à Fria. CP Djenabou Batco DIALLO (Friaguinee)

En plus de ces facteurs, d’autres problèmes sont constatés. En saison sèche avec les vents qui sont fréquents, l’air est pollué et la santé des habitants est fortement menacée nous confie un spécialiste de l’environnement.

Alpha Oumar Bagou Barry

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *